Musique
Breton : quatre londoniens surréalistes

Breton : quatre londoniens surréalistes

28 mars 2012 | PAR Francois Colombi

Originaire de Londres, le quatuor nommé Breton en hommage à l’artiste surréaliste André Breton livre son premier album : Other People’s Problems. Jouant une musique moderne difficilement classable dans un genre, ce collectif révèle un véritable talent pour jouer avec tous les styles.

Le groupe Breton est avant tout composé de cinéastes. Monteurs, mixeurs et sound designers, il a déjà remporté plusieurs prix dans quelques petits festivals. Musicalement parlant on lui doit le mixage d’albums du groupe australien The Temper Trap.

Lui même  a du se poser cette question récurrente que tout grouge se pose et doit se poser : quel genre de musique joue-t-on ? Eux-mêmes n’ont pu répondre. A l’image d’un Damon Albarn et son projet Gorillaz qui multiplie les collaborations ou d’un RJD2, Breton (qui majoritairement joue de l’electro un peu indie) se frotte à plusieurs styles. Un peu rock, un peu rap, beaucoup électro…Aucune piste de cet album ne ressemble à l’autre, bien qu’on retrouve toujours ce son fuzz qui donne ce côté rock au groupe londonien.

Ce sont majoritairement les instrus de l’album qui sont soignés. Pacemaker et Interference en sont les meilleurs exemples. Avec des samples et des choeurs réussis, il est dommage que la voix ne soit pas à la hauteur. Aucun morceau n’est à jeter car on trouve toujours un petit quelque chose qui accroche l’oreille, mais l’album apparaît un peu comme pas abouti, un peu fouillis.

Peu importe, le groupe joue sa musique que cela plaise ou non. Revendiquant l’influence d’ André Breton qui  dans son Manifeste sur le surréalisme définit cette pensée comme l’expression du fonctionnement réel de la pensée sans contrainte esthétique ou morale. Il serait donc plus judicieux de demander au groupe comment ils ont fait cette musique, avant de demander pourquoi et de chercher à la décrire.

 

France télévision veut lever l’interdiction de la diffusion des films le mercredi
Monuments et imaginaires
Francois Colombi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *