Musique

Bill Pritchard et Frédéric Lo : un anglais et un français pour un « Rendez-vous Streets »

Bill Pritchard et Frédéric Lo : un anglais et un français pour un « Rendez-vous Streets »

19 novembre 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Rendez-vous Streets, le nouvel album de Pritchard & Lo est sorti le 8 novembre. C’est le onzième album studio pour Bill Pritchard.

Après Midland Lullabies (sorti en mars 2019), Bill Pritchard revient avec un nouvel opus intitulé Rendez-vous Streets sorti le 8 novembre et édité par Water Music. Pour cet album, l’auteur-compositeur et interprète britannique s’est associé à un auteur-compositeur et interprète français, Frédéric Lo. Celui-ci est à l’origine de la production et de l’arrangement des sons de l’album. Ensemble, les deux musiciens ont enregistré dix titres allant de Digging for diamonds à Rendez-vous streets, le titre de l’album. Le tout mené par la voix entraînante de Bill Pritchard. Pour la petite histoire, Bill et Frédéric se sont rencontrés en 2004 lorsque ce dernier réalisait l’album Crèvecoeur de Daniel Darc (décédé en 2013). Cet opus avait reçu la récompense aux Victoires de la musique 2005 dans la catégorie « album révélation de l’année ». 

Étienne Daho, invité de marque de l’album

L’intégralité de l’album est chanté en anglais à l’exception du titre « Ton innocence » dans lequel on retrouve quelques notes françaises à travers le refrain : « Que devient ton innocence… » Une légende de la chanson s’invite dans cet album, un certain Étienne Daho avec lequel Bill Pritchard partage le titre « Luck« . Les deux artistes se retrouvent pile trente ans après le titre « Sometimes » qui figure dans le quatrième album studio de Bill Pritchard : Three Months, Three Weeks and Two Days sorti en 1989. Etienne Daho en était le producteur. Après des retrouvailles en 2016, Pritchard & Lo ont finalement concrétisé leur souhait : réaliser un projet d’album commun ensemble. 

Rendez-vous streets de Pritchard & Lo (sorti le 8 novembre) ©Water Music=1. Digging for diamonds, 2. In Shibuya, 3. Ton innocence, 4. Luck featuring Etienne Daho, 5. Magic mountain, 6. Palace of dreams, 7. Arts of crafts,  8. Always, 9. Hey Mimsey, 10. Rendez-vous streets. 

Visuels : ©Nicolas Despis

Un bien bel éclat de perles à l’Opéra de Liège
La Baleine et le camp naturiste, un seul-en-scène tragicomique éblouissant
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *