Musique

Bernard Lenoir quitte France Inter

28 août 2011 | PAR Coline Crance

Bernard Lenoir, animateur de l’émission  » C’est Lenoir »‘ mythique pour les amateurs de rock indépendant, a pris la décision de quitter France Inter. Il a demandé dans un communiqué avec la radio, le vendredi 26 août de  » Bénéficier d’une fin de collaboration immédiate. »

« Cela fait deux trois ans que cela me trottait dans la tête », a expliqué Bernard Lenoir, 66 ans, et présent quasiment sans interruption sur l’antenne d’Inter depuis 1972. « J’habite Biarritz et je passe ma vie à faire des allers-retours sur Paris, c’est usant », a-t-il continué. « Et puis l’émission, cela fait plus de vingt ans que ça dure. Il vaut mieux arrêter quand on existe encore plutôt que de laisser les choses mourir à petit feu. »

« C’est une décision très difficile à prendre », a-t-il également souligné, insistant : « c’est douloureux. J’ai des milliers de mails qui arrivent, ça me perturbe. Je ne pensais pas que les gens étaient aussi attachés à l’émission. « C’est Lenoir », programmé du lundi au vendredi à 22 heures, était particulièrement réputé pour ses « black sessions », où des artistes de rock, mais également de pop ou de chanson française, se produisaient en direct et en public dans un studio de la Maison de la radio. Depuis 1972, les passionnées enregistraient cette émission à l’aide K7, puis de CD puis de lecteur mp3. Chaque auditeur se laissait bercer par la voix de Bernard Lenoir, reconnaissable parmi tant d’autres. Jamais trop bavard, il distillait sa science avec parcimonie en laissant parler la musique. Une playlist pendant une semaine était en écoute sur le site de France Inter et au cours de l’émission Bernard Lenoir plaçait toujours un vieux classique oublié ou soigneusement rangé dans nos discothèque.

La décision de décaler l’émission à 23heures, a poussé Bernard Lenoir à prendre cette décision. Même si lui et sa collaboratrice ne voulaient plus travaillait aussi tard. Mais il souligne une nouvelle fois le caractère personnel de sa décision et remercie les dirigeants et tous ses collaborateurs sur France Inter qui sont pour lui comme une famille. Bernard Lenoir entend par ailleurs profiter de son temps libre pour créer un blog. Pour tous les habitués de l’émission , qu’ils se consolent donc, Bernard Lenoir en matière de musique ne semble pas avoir dit son dernier mot.

La rentrée en musique : les concerts à ne pas manquer
Un jour : mélodrame passionnel envoutant avec Anne Hathaway et Jim Sturgess
Coline Crance

2 thoughts on “Bernard Lenoir quitte France Inter”

Commentaire(s)

  • Merci Monsieur Lenoir pour toutes ces découvertes musicales qui ont accompagné un adolescent puis un homme…

    août 29, 2011 at 12 h 02 min
  • TSL61

    J’écoutais le PopClub en 67 sous les draps au pensionnat,,le PopClub a disparu, et puis j’ai lu Rock&Folk, R&F a disparu, je lisais Actuel, depuis le N°2 jusqu’aux années 75-76, il s’est perdu dans je ne sais quel marécage, après les Punks j’ai un peu perdu pieds. …. Lenoir étais la seule émission qui aiddait à ne pas abandonner complètement. C’était pas vraiment ce que je préfèrais en tant que musique, trop de Pop et pas assez de Rock, juste un peu de Kills comme en ce moment que j’écris, mais quid de tous les autres. Oui, c’est vrai Lenoir m’a permis de ne pas ratter les Black Angels, du rock, enfin du rock. Mais maintenant qu’est ce qui reste? Des radios qui se disent Rock et rediffusent ce qu’on découvrait en 70. Tu parles de nouveautés. Comme si en 70 on écoutait les tubes des années 30 plutôt que les Stones, le Velvet, Le Five et les Stooges. Alors pour chercher ce que je pourrai trouver comme radio audible je tape : »Radio Rock Paris » sur Google et 175 réponses. Vous avez bien lu 175 réponses, c’est à dire Rien, une misère, jamais eu si peu de réponses sur Google quelquesoit la question, même la plus pointue sur un de mes autres dadas. Et j’apprends que l’émission était repoussée après onze heures, pourquoi pas à 2h du mat’ pour être encore plus clando. Ca c’est un cadeau Vals. Merci,. Encore Merci Philippe Vals! J’espère qu’il y aura des retrospectives Joé Dassin, de Claude François et de Pascal Danel à la place de Lenoir, rien que nous rappeler les douces années Pompidou. Bon moins amèrement, si quelqu’un peu m’indiquer une radio honnète à écouter désormais, je l’en remercierai du fond du coeur. Quant à toi, Lenoir, tu m’as agacer plus souvent qu’à tn tour. Maintenant je me dis que finalement tu étais tout de même le dernier. Tu souhaites partir; c’est bien sûr ton droit. Mais tu nous laisses bien dans la merde maintenant. Chao!

    août 29, 2011 at 23 h 12 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *