Musique

Beirut à l’Olympia le 12 septembre 2011

08 avril 2011 | PAR Camille Jamain

La troupe de Zach Condon se produira sur la scène de la mythique salle du boulevard des Capucines, un show unique transgénérationnel et incontournable.

En à peine la moitié d’une décennie, grâce au bouche à oreille, de festivals en concerts à emporter, de poésies sublimes en revendications libertaires, Beirut s’est imposé comme l’un des groupes les plus indispensables et fédérateurs. C’est d’abord l’aventure d’un homme, Zach Condon, ce jeune homme d’à peine 25 ans représente à lui seul le métissage qu’est la musique de Beirut. Fort de ses rencontres dans les pays de l’Est, de ses voyages en France et de ses racines folk latino-américain, l’orchestre constitué autour de lui nous délivre une musique unique et sans frontières. Les comparaisons avec Goran Bregovic,  Emir Kusturica ou encore Yann Tiersen sont souvent de mise quand on évoque Beirut, pourtant c’est bien plus que cela dont il s’agit…

La façon dont Zach Condon fédère autour de lui est tout simplement éblouissante. Ce chaud soir d’été, non loin de Maastricht il fallait voir sa façon proprement surnaturelle de captiver la centaine de milliers de spectateurs venus pourtant s’abandonner pour la plupart aux mélodies un peu moins douces de Metallica. De l’émotion et du talent à l’état pur. De façon magistrale on parcourt ses ballades incontournables (« Nantes », « A Sunday Smile ») et l’on se perd à naviguer entre les lignes de sa folk grandiose, sans jamais avoir le besoin de se référer à quoi que ce soit d’autre que l’instant. Ce 12 septembre, il soufflera un vent de liberté sur la scène de l’Olympia.

 

Infos pratiques

Jazz : Concert des élèves du CNSMDP
Roméo et Juliette : l’amour contre la société
Camille Jamain

One thought on “Beirut à l’Olympia le 12 septembre 2011”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *