Musique

Anderson .Paak. Digne héritier du son West Coast

Anderson .Paak. Digne héritier du son West Coast

14 mars 2019 | PAR Luca Juilliard

Ce n’est pas tous les jours qu’un des plus grands chanteur Hip-Hop américains se produit en France. A 24 ans, le jeune artiste californien défend Oxnard, son troisième album solo pour lequel il est actuellement en tournée mondiale .Après son concert à la salle Pleyel en 2018, Anderson .Paak. et son groupe les Free Nationals se sont produit hier soir devant un Zénith affichant complet. Retour sur une soirée unique placée sous le signe du son West Coast.

Un artiste déjà bien installé.

Malgré son jeune âge, Anderson .Paak. n’en est pas à son coup d’essai. C’est en 2014 que le grand public le découvre avec le single Drugs annonciateur de l’album Venice. Cet album, malgré quelques imperfections, remporte un succès important, notamment au sein des professionnels de la musique. Rapidement, l’artiste est contacté par le producteur le plus important du Hip-Hop : le légendaire Dr dre. Celui-ci prépare l’album Compton qui marquera son retour après 16 ans d’absence. Les sonorités souls apportées sur l’album par Anderson .Paak, présent sur 6 morceaux, marque le renouveau du style west coast. La magnifique voix du chanteur et ses arrangements précis font mouche. L’album est un succès et Anderson signe sur le prestigieux label Aftermath propriété de Dr Dre.

 

Un deuxième album événement.

Après une aventure en groupe avec le producteur knowledge sous le nom de NxWorries, Anderson paak sort son deuxième album solo Malibue le 15 janvier 2016. Cet album, très attendu marque un changement de statut pour le jeune artiste qui devient alors une star internationale, en partie grâce au single Am I Wrong en featuring avec Schoolboy Q, véritable bombe funk. Son aisance à réinventer les codes du hip hop en le mélangeant avec des influences soul, funk et électro le propulse au rang privilégié d’innovateur. Lors de la même année, Anderson et son groupe participent à l’émission Tiny desk concert sur youtube. Son passage comptabilise aujourd’hui plus de 30 Millions de vue sur cette plateforme. Le public le découvre aussi musiciens puisqu’il fait la prouesse de jouer de la batterie en chantant. Les arrangements tous réécrits pour l’occasion réinventent l’album et lui permettent de toucher un public différent, loin du Hip-Hop.

 

Une tournée mondiale et un troisième album.

Le chanteur et son groupe The Free National embarquent pour assurer la première partie de la tournée mondiale de Bruno Mars. Cette tournée, en compagnie de la plus grande star de l’époque assoit définitivement la place d’Anderson Paak dans le paysage mondial. Toutes ses expériences le mènent à la sortie le 16 novembre 2018 de son troisième album Oxnard (éponyme de sa ville natale) sur lequel apparaissent, entre autres, Kendrick Lamar et Snoop Dog.

Le show

C’est donc au Zenith de Paris que le concert avait lieu. Les moyens pour cette soirée sont importants ; fumée, lumières impressionnante et autres gadget rendant le show typiquement américain. On voit un voile blanc cachant la scène, une ombre entre et s’installe derrière la batterie. Le jeu des ombres prend bien, elles bougent en rythme et se succèdent sans qu’on puisse vraiment déterminer la position des musiciens derrière le rideau. A la fin de la première chanson, le chanteur fait le tour pour se présenter seul face au public en fureur. Sur la dernière note du morceau le rideau tombe et l’on peut enfin découvrir les fameux Free nationals. Le groupe est composé de 5 membres, basse, batterie, guitare, clavier et un percussionniste. Anderson Paak alterne ensuite entre morceaux derrière sa batterie et morceau face au public. Le concert suit son court, le groove est présent, le public danse, un beau moment de partage. Nous avons le droit à tous les standards des grands concerts : “Lights up”, “body surfing”, Fumée.. autant de chose auquel on pouvait s’attendre mais qui fonctionnent plutôt bien.

 

Un regret

Après avoir fait un chaleureux hommage à son ami rappeur Mac Miller, malheureusement disparu en 2018.  Le chanteur termine son concert par le fameux tube tints. Je suis particulièrement interpellé par la qualité de la prestation des musiciens et des arrangements live précis. C’est un plaisir de voir un concert de Hip Hop avec de vrais musiciens soul. Cependant, je suis malheureusement déçu par le côté gigantesque du concert et ses artifices superflus. La salle ainsi que le moment me paraissent trop impersonnel. Je ne peux pas m’empêcher de penser au fameux tiny desk concert. L’énergie et la communion sont différentes dans des salles plus petites. Malheureusement, on ne peut pas tout avoir!

Justine Wojtyniak nous bouleverse avec « Notre Classe » de Tadeusz Slobodzianek
Deuxième mi-temps: Pérégrinations d’un quinquagénaire dans Marseille
Luca Juilliard

One thought on “Anderson .Paak. Digne héritier du son West Coast”

Commentaire(s)

  • fleury zvenigorodsky

    l’eau à la bouche!

    mars 14, 2019 at 17 h 27 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *