Musique

Concert Girls VS Boys au Dansoir Karine Saporta : Soirée Boys

26 avril 2010 | PAR Claire Linda



La Programmation est pointue et de haut vol pour cette soirée « Boys ».
Univers sonores créatifs et déferlante musicale, le public allumé dans la salle du parvis de la Bibliothèque François Mitterrand était prié d’oublier ses classiques et invité à en imaginer de nouveaux, ou penser un retour de la New Wave. C’était la soirée du week end à ne pas manquer et la Boîte à Sorties y était : Voir aussi la soirée Girls

Evénement à ne pas manquer en cette fin d’Avril ensoleillée : La Boîte à Sorties s’est associée à 2

Dans l’esprit des Battles Hip Hop une soirée est dédiée aux Girls et une autre aux Boys avec un MC homme « air » orchestre à découvrir : Scotch Man
Photo Scotch Man : Etienne Laurent

Twin Twin


C’est le charismatique groupe Twin Twin qui donne le départ de cette soirée. 3 garçons dans le vent à la complicité évidente sur scène. Lorent Idir au chant et à la guitare, François Djemel à la basse et l’inestimable beat boxer Patrick Bijik. Totalement explosifs sur scène, ils bondissent et rebondissent sur les sons, les mots, le beat. Le style Twin Twin c’est une alliance absolument hype qui réjouira les mélomanes amateurs de caisses claires. Le rythme est dynamique, au service d’un slam caustique dont Lorent Idir scande les textes avec une énergie décontractée. Les Twin Twin définissent leur musique comme du slamstandupelectrorock, soit un Slam d’origine qui rencontre le rock et l’électro, et redonne ses lettres de noblesses à la créativité dans toute sa fraicheur. Ce qui caractérise le groupe Twin Twin sur scène c’est cette imperturbable capacité à déverser des ondes de bonheur communicatives ! « Trop Vener ». Un sampleur, une basse, une batterie un génial beat boxer et l’ambiance du Dansoir se réchauffe dans l’instant. Conteurs de la modernité, leur musique est cinématographique et chaque morceau est un plan séquence « le Temps Passe », « Génération Go Fast» ou « No Fun » emballent.
Lauréat de la Fondation Paul Ricard les Twin Twin préparent une tournée en France pour cet été et ils sont absolument à découvrir sur scène séance de rattrapage pour les parisiens : le 27 avril au Batofar.

 

THIS IS POP
Le trio parisien vient faire monter d’un cran la température au Dansoir. Le groupe This is Pop offre une prestation impeccable et plutôt efficace. La chanteuse par sa présence androgyne et sa voix éclatée et offensive, fait penser à Alison de The Kills qui rencontrerait Karen Ofronting des Tigs. This is Pop a un style Pop-Rock électro, post punk, pro rock, sur de gros beats pop. Orgie de riffs d’une guitare saturée, de sons électro et de synthé. This is Pop chante en anglais et a un son rugueux moderne réjouissant percutant qui ne s’interdit rien : « Don’t stop listen to us » la reprise de « Toxic » est une réinvention totale et la voix de la chanteuse réconcilie la musicalité froide des boîtes à rythmes et des guitares rocks. Le set est concis, précis, efficace.

 

Thieves Like Us est un élégant vaisseau musical qui a pour cible de flatter le trentenaire ou le cœur des auditeurs nostalgiques des années 80. Par bonheur je fais partie de ce cœur de cible sensible à la musique New Wave. Le mix de sons organiques et électro fonctionne et la voix de Andy Grier semblent nager au centre de volutes électro, plongeant dans la rythmique aquatique du pad électro. Entre le Velvet Underground, New Order et Passion Pit, ce groupe pointu est signé sous le label deBonton. Pontus Berghe (percussions) et Bjorn Berglund (claviers) sont suédois. Andy Grier (guitare, chant) est américain. Ils se rencontrent en 2002 lors d’un picnic berlinois. Musicalement, Thieves Like Us se disent un groupe pop, même si leur production est infusée de sonorités électroniques vintage et disco. Ils sont actuellement sur la préparation de leur deuxième LP, intitulé Again and Again

Consacrés ambassadeur outre-Atlantique du mouvement «Shitgaze», les Cheveu sont les défenseurs d’un son electro primitif, où garage punk crasseux et machines en souffrance forniquent dans un terrifiant chaos. Pour enfanter ce résultat explosif, quelques synthés lo-fi poussifs, un beat mécanique et simpliste, des riffs delta blues pour le côté juteux, et un chanteur possédé en transe proche de l’autisme, semblent avoir suffit pour imposer CHEVEU comme l’un des groupes les plus inventifs de l’underground. En deux ans Cheveu aura sorti trois 45 tours sur des labels américains (rob’s house, SS records, rococo), et fait trois tournées successives aux USA en partageant l’affiche avec des formations comme Animal Collective, Black Lips, Père Ubu, Awesome Colors, The Slits,King Khan, Large Number, ou The Rebel. Enfin, par l’originalité de leur prestation et leur sens de l’improvisation, Cheveu fait de chacun de ses concerts un événement unique ! Un défouloir et une orgie sonore.

Photos : Emilie Wilson

Les Femelles de Joyce Carol Oates
Sortie ciné : J’ai oublié de te dire
Claire Linda

One thought on “Concert Girls VS Boys au Dansoir Karine Saporta : Soirée Boys”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *