Musique

10 reprises punk

15 novembre 2010 | PAR Mikaël Faujour

L’histoire du punk est jalonnée de reprises ensauvagées ou jubilantes depuis ses débuts – et même avant, si l’on remonte jusqu’aux précurseurs du MC5 (« Ramblin’ Rose ») ou des Stooges (« Louie Louie »). Nous vous proposons une sélection de 10 chansons passées à la moulinette punk – des classiques bien connues… et quelques surprises.

</p> <p style=

« My Way », par Sex Pistols (Sid Vicious)

Classique absolu des reprises punk, « My Way » est initialement une chanson française, la célèbre « Comme d’habitude » de Claude François et Jacques Revaux. Exemple rare d’une chanson française adaptée en anglais (la génération yéyé avait surtout fait l’inverse), en l’occurrence par Paul Anka, « My Way » a connu sa plus glorieuse interprétation par le géant Frank Sinatra en 1969.

Enregistrée après le départ de Johnny Rotten lors de la chaotique tournée américaine des Sex Pistols qui en précipita la fin, Sid Vicious en donna ce qui demeure probablement LA reprise punk la plus connue. Chant désinvolte jusqu’à l’insolence, paroles improvisées à l’emporte-pièce (Sid Vicious ne connaissait pas toutes les paroles…), instrumentation punk bordée d’arrangements orchestraux : la chose est laide, rageuse et brouillonne autant qu’énergique – et assortie d’un clip dont la conclusion n’est pas piquée des hannetons.

[On signalera une autre reprise punk, celle qu’en a donnée le leader des Pogues, Shane McGowan, qui est d’une bien meilleure tenue.]

« Ça plane pour moi », par Sonic Youth

Exemple unique d’une chanson punk francophone ayant eu un succès international, malgré les sarcasmes à l’époque (clairement, la chose était davantage une fantaisie qu’un brûlot), le tube de Plastic Bertrand (qui en a d’ailleurs toujours été le pantin et n’a même pas enregistré le chant) est à coup sûr l’une des chansons francophones les plus connues au monde. On connaît l’incontournable version qu’en ont donné les Presidents of the USA, mais la chanson a également été reprise par les Chili Peppers, Kim Wilde (!) ou, plus récemment, Midnight Juggernauts ou Vampire Weekend… Mais celle de Sonic Youth, chantée en yaourt français (le chant est d’ailleurs mixé en retrait) est sans aucun doute la meilleure qui soit, par son lit abrasif de guitares noisy typique du groupe, sur lequel est posé le morceau.

« Poupée de cire, poupée de son », par Wizo

Si nos compatriotes d’Oberkampf avaient livré dans les années 80 une reprise punk bien secouée de cette chanson de Gainsbourg écrite pour France Gall, la version des Allemands de Wizo reste la meilleure (notamment parce que le chanteur chante juste). Un modèle du genre.

« Surfin’ Bird », par The Cramps

Classique du surf rock, le « Surfin’ Bird » des Trashmen (1963) a été maintes fois été repris et rarement égalé. Si les Ramones en ont livré une reprise punk-pop typique de leur manière, on retient surtout celle, plus interlope, des Cramps, que voici.

« Aux Champs-Elysées », par NOFX

Comme beaucoup de groupes punk californiens, NOFX compte à son répertoire quelques reprises amphétaminées et jubilantes, au rang desquelles, notamment, « No Woman, No Cry » de Bob Marley. Celle, surprenante, du classique de Joe Dassin, passe pour un classique évident dans le domaine des reprises punk.

« Molly’s Lips », par Nirvana

Ce n’est pas un des moindres mérites de Nirvana que d’avoir cité, promu et parfois repris des groupes underground que révérait Kurt Cobain : Meat Puppets ou The Germs (dont le guitariste Pat Smear joua avec le groupe en configuration quatuor sur la dernière tournée), bien sûr, mais aussi Fang ou les extraordinaires Wipers, qui n’ont jamais eu le grand succès qu’ils méritaient. Parmi les curiosités qu’adorait Cobain, il y eut The Vaselines, obscur groupe écossais tenant d’une pop naïve qui aurait pour équivalent pictural un Gaston Chaissac. Nirvana en reprit – et sublima – trois chansons : « Jesus Doesn’t Want Me for a Sunbeam » (qui apparaît sur l’Unplugged), « Son of a Gun » et « Molly’s Lips » (écouter par ici la version des Vaselines), dont la version originelle surprendra d’ailleurs les auditeurs.

« Happy Days », par Less Than Jake

Groupe floridien de ska punk apparu dans les années 1990, Less Than Jake se rapproche de la scène californienne par son inclination pour une musique foncièrement fun. Ce qu’illustre leur relecture du générique de la série TV Happy Days, aussi approximative qu’elle est joyeuse.

« Là-bas », Opium du Peuple

Formé par des membres de Condkoï, Dirty Fonzy et Sons of Buddha, Opium du Peuple est connu pour s’être spécialisé dans les reprises punkifiées de chansons de variété française. En l’occurrence, rien que de grands tubes populaires, de Philippe Lavil à Michel Sardou, en passant par Nino Ferrer ou Lorie. Sur une reprise de Johnny, le groupe invite son sosie Richy Hallyday ; sur une reprise du « Téléphone pleure » de Claude François, c’est Didier Wampas qui vocalise. Cette année, le groupe servait aussi une reprise fameuse de Pierre Bachelet, « Les Corons », avec son clip idoine. Nous avons choisi plutôt « Là-bas », de Jean-Jacques Goldman, tiré de leur premier album Sex, Drugs & Variété (2007), assorti d’un clip à la South Park (non officiel et réalisé par un fan).

« Surfin’ USA », par Pennywise

Au côté de Rancid, NOFX ou Bad Religion, Pennywise est l’un de ces groupes californiens de punk mélodique dont l’esprit musical foncièrement fun signale la provenance. Le groupe compte à son actif de nombreuses reprises (« Stand by Me » de Ben E. King, « Blitzkrieg Bop » des Ramones, etc.), dont le classique des Beach Boys « Surfin’ USA ». Un titre qui colle bien à Pennywise, dont la musique est souvent associée aux sports de glisse (on parle même de « skate punk »).

« La Bamba », The Plugz

Initialement une chanson folklorique mexicaine, connue par l’adaptation rock’n’roll de Ritchie Valens, « La Bamba » a connu plusieurs reprises punk. La première fut signée par The Plugz, groupe de Los Angeles, avec des paroles approximatives et une énergie brute typique de la première vague punk.

Frédéric Mitterand conserve le ministère de la Culture et de la Communication
Voyage en Capitale…Louis Vuitton au Musée Carnavalet
Mikaël Faujour

One thought on “10 reprises punk”

Commentaire(s)

  • sylvaluis

    Il manque quand même et qui mérite d’être en tête de liste le morceau toccata in Dm de JS Bach repris par les Toy Dolls!! absolument mythique!!

    juillet 22, 2011 at 18 h 46 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *