Non classé
William Klein est décédé à 96 ans

William Klein est décédé à 96 ans

13 septembre 2022 | PAR Julie Viers

Tout comme la reine d’Angleterre, le célèbre photographe américain s’est lui aussi éteint à l’âge de 96 ans. Ce samedi 10 septembre 2022, le visionnaire William Klein est décédé. 

 

Photographe de mode et des rues

Après des études de peinture sous la direction d’André Lhote et de Fernand Léger, William Klein est repéré par Alexander Liberman. Le directeur artistique de Vogue l’embauche pour réaliser des photographies pour le magazine américain. Aux côtés d’Helmut Newton et d’Irving Penn, il révolutionne la photographie de mode. Sous sa caméra un shooting devient une véritable mise en scène cinématographique. 

En parallèle de cette activité, il photographie la ville de New York sous tous les angles, et même les moins flatteurs. Grâce au soutient de Chris Marker il réussi à publier un livre de ses photos et obtient le prix Nadar. Il est remarqué pour ses photos coups de poing parfois provocantes mais qui révolutionnent le genre. Alain Genestar le qualifie d’ailleurs d’ « artiste du chaos ». 

 

Un cinéaste révolté

Dans un entretien à France Culture il raconte : « J’ai fait des films souvent pour défendre des causes ou la situation dans laquelle des gens exploités se trouvent, donc c’est une espèce de compassion si on veut mais c’est aussi une révolte, une rage contre ceux qui exploitent, les deux à la fois. Il y a la compassion et la rage. ». 

On peut notamment citer Qui êtes-vous, Polly Maggoo ? qui est une satire de l’univers de la mode, de la télévision, des médias et du cinéma. Ses prises de positions seront encore plus fortes dans les documentaires auxquels il participe ou qu’il réalise seul. En 1967 sous la houlette de Chris Marker il contribue au documentaire Loin du Vietnam aux côtés de nombreux cinéastes de la « rive gauche ». L’année suivante il filme mai 68 et en 1969 il se rend au Festival panafricain d’Alger. 

Cet artiste polymorphe, à la fois peintre, photographe, réalisateur, plasticien et graphiste, s’est toujours positionné en faveur des minorités. Dans la lignée du Bauhaus il n’a eu de cesse de faire communiquer les arts entre eux tout en ajoutant une dimension politique et des prises de positions radicales. 

 

Visuel : ©Roman Bonnefoy

Emmy Awards 2022 : HBO rafle la mise et Netflix marque l’Histoire
Submission Submission, les saintes volontés de Bryana Fritz
Julie Viers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture