Musique
Une playlist dans un orage d’été

Une playlist dans un orage d’été

15 juin 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Kanis, Tricky, Süeür, Fontaine DC et Greg Foat.

Fall please (feat.Marta) — Tricky

Quelle joie de profiter de ce retour de jeunesse d’un Tricky qui ose sa propre version de la pop music et guide habilement la petite Marta pour tenir un morceau tout en grâce éthéré qui autrement s’écroulerait net. Galvanisant.

 

Anticipation — Greg Foat

De ce sentiment trop rare, initié un peu plus haut, le pianiste anglais prend peut-être l’exacte contre-pied, investissant l’intérieur de la vague qui bien autant nous exalte. Surfer d’argent tout de jazz vêtu, adroitement soutenu aux baguettes par le grand Moses Boyd.

 

I don’t belong — Fontaines D.C

Un pas de plus vers la mélancolie, un ultime mouvement qui fait main basse sur l’héritage de Strokes et s’enfuit en courant. N’est-ce pas un changement de direction ? On dira que tout se tient et que la faible idée de liberté qui nous maintient encore nous conforte dans l’envie de foncer.

 

Ridé tout Paris — Süeür

Et lorsque la pluie s’abat enfin, c’est un peu comme si le décor s’aplatissait mollement, dans ce grignotage mécanique de la perspective qui sied parfaitement à l’écran de nos portables. Ici, le verbe voudrait renaître, disons qu’il se débat pour le faire ; c’est le rêve d’un corps fluide et léger qui voltige dans le petit monde aux petits soins d’un improbable derviche tourneur .

 

Tic Toc — Kanis    

Dernier tour de chant, dernières paroles. Quand cesse l’orage, c’est comme l’heure de la sortie, les  cris de la foule, chacun se bousculant pour déchiffrer le message, le parchemin secret de la publicité triomphante. Tableau crépusculaire d’une dizaine de petites mains à la recherche du mot-clé qui apporterait fortune et honneur aux bons pêcheurs de flow. « Si tu veux l’argent, Ego vas-y baisse toi. »

 

Marie-Claire Martel, Présidente de la COFAC : « Les associations culturelles sont le réservoir d’emplois artistiques de demain »
Rencontre avec Tomotoshi Hoshino : la nature de l’artiste et l’artiste de la nature
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *