Musique
Mary Wilson The Motown Anthology : Le best of d’une reine de la soul !

Mary Wilson The Motown Anthology : Le best of d’une reine de la soul !

28 mars 2022 | PAR Jean-Christophe Mary

« Baby Love», « You Can’t Hurry Love », « Can’t Take My Eyes Off You »…des tubes et quels tubes ! The Supremes reste encore aujourd’hui, la  formation pop soul des 60’ s et des 70’s , la plus populaire de l’histoire des Etats-Unis. Un an après sa disparition, Universal réédite les chansons de Mary Wilson, la fondatrice et voix principale du groupe, augmenté plusieurs de titres live et mix inédits.

En 1959, Mary Wilson rejoint Diana Ross, Florence Ballard et Betty McGlown au sein de The Primettes,  qui enregistre plusieurs chansons pour le label Lu-Pines. Avec le départ de Betty McGlown, Mary Wilson, Diana Ross et Florence Ballard signent avec Motown et se rebaptisent The Supremes. Le trio prend son envol en 1964,  et alignera jusqu’en 1969, 12 numéros 1 parmi lesquels « Where Did Our Love Go », « Baby Love », « Come See About Me », « Stop! In the Name of Love,  » et  » Back in my arms again « . Mary Wilson chante en solo sur plusieurs disques des Supremes, notamment sur le titre « Baby Don’t Go » (1962) . Enchainant albums sur albums, les trois filles caracolent en haut des charts, rivalisant souvent avec les Beatles, avant que Diana Ross ne quitte le groupe pour entamer une carrière solo. Après le départ de Florence Ballard remplacée par Cindy Birdsong, Mary Wilson continue seule l’aventure Supremes jusqu’en 1977. Si le girls group n’atteindra plus la 1ere place des charts, il obtient quelques succès avec « Mountain High « et Stoned Love » et dévoile de belles chansons comme « Up the Ladder to the Roof » à « I’m Gonna Let My Heart Do the Walking ». Deux ans après le concert d’adieu des Supremes en 1977, elle se lance à son tour en solo avec l’album éponyme « Mary Wilson ». La chanteuse bâtira son succès en franchissant les frontières soul pour composer des chansons pop R&B et disco qui ont bercé les 70’s et les 80’s. Produit par Hal Davis, le sorcier du son des Supremes, l’album contient un single disco « Red Hot », qui entrera dans le palmarès des meilleurs albums noirs. Sa marque de fabrique : un son pop hypnotique, des rythmiques tallées pour les pistes de danse et une voix. Grâce cet album, Mary Wilson tourne dans le monde entier, se produit sur scène et dans des shows télévisés, participe à des événements caritatifs. En 1983, elle retrouve brièvement les Supremes, Diana Ross et Cindy Birdsong, pour interpréter « Someday We’ll Be Together », le dernier hit du groupe, pour l’émission spéciale télévisée Motown Yesterday, Today. Mary Wilson s’est éteinte le 8 février 2021 alors qu’elle préparait la réédition de son premier album solo. Cette version Deluxe 2-CD regroupe 38 titres des Supremes, ainsi que l’intégralité de son album solo sorti chez Motown. Il est accompagné d’un livret inédit comprenant une introduction rédigée par Hillary Clinton et des témoignages de nombreuses célébrités, dont Paul McCartney. Qu’on se le dise.

Festival du cinéma israélien: Le dernier amour de Laura, beau portrait de comédienne et de femme
The Clash L’Expérience : Le plus grand groupe punk rock anglais raconté par des personnalités de la musique, de la presse et du cinéma. 
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture