Non classé

Le bureau/ un plan simple mais efficace

01 mai 2009 | PAR Vanessa

Après « perspective« , premier volet de l’exposition du Bureau/ intitulée Un plan simple, la maison populaire ouvre son deuxième panneau : scène.

un plan simple

La scène comme point de départ

Pour cette exposition, l’espace de La Maison Populaire a été conçu comme une scène. Le spectateur prend la surface d’exposition en frontal.  Il  fait  face aux œuvres et les contemple. Dans le miroir au fond de l’espace,  il se reflète, devenant ainsi l’oeuvre qu’il complète. Le public est acteur à la fois.  L’expérience collective devient active. Etonnant ! Cela est dû à la disposition des œuvres dans l’espace, étudiée avec une grande minutie.  L’Intervallo de Giulio Paolini, sculpture antique en plâtre procure une deuxième sensation particulière. A la maison populaire, l’espace qui sépare ces objets est tout aussi important que les sculptures elles-mêmes.

Un plan simple est  une exposition pleine d’ingéniosité.  Les artistes invités ont donné des réponses tout à fait pertinentes au concept. Il s’agissait de comprendre le dispositif scénique occidental en allant chercher sa signification à sa source : le théâtre grec. Et chacun a su détourner le propos.

Guilio Paolini, Intervallo

Blind Spencer et Blind Alan Ladd (mirror), de Douglas Gordon, sont des photographies de star du cinéma des années 1950. L’artiste supprime délibérément les yeux des personnages et les remplace par des miroirs. Le spectateur se trouve face à un regard sans expression, dans lequel il ne peut pas se contempler.  Il est assimilé aux  milliers de regards que les fans portent sur les icônes  sans que jamais ceux-ci ne leur soient rendus.

La sculpture de Jan Kopp And this is only the beginning, est une représentation d’une scène de théâtre qui rappelle les scènes antiques.  L’originalité repose sur  l’éclairage des lampes de bureau se reflétant sur les miroirs qui tapissent le fond de cette sculpture.

Christophe Lemaitre utilise un programme informatique pour réaliser l’image d’un rideau. Belle scène pour un tomber de rideau !

Au Centre d’Art Mira Phalaina, le travail qu’effectue le bureau/, collectif de sept commissaires d’exposition, (c’était déjà en partie eux  l’expo « 35h » au Laboratoire d’Aubervilliers) concourt à faire d’un plan simple une oeuvre en soi, une atmosphère singulière dans laquelle convergent des sensibilités et des compétences, celles des artistes tout d’abord, réunis, mais aussi celle de cette Scène qui les accueille. Rendre simple ce qui était hier trop compliqué, trop conceptuel, trop narcissique, c’est certainement la démarche que prend l’Art contemporain. La Maison Populaire se nourrit ici d’une oeuvre éphémère vouée à disparaitre le 4 juillet.

Vanessa Prudent.

Centre d’Art Mira Phalaina – Maison Populaire, 9 bis rue Dombasle, F-93100 Montreuil – exposition du 29 avril au 4 juillet 2009 – Métro mairie de Montreuil ou bus 121 – Tél. 01 42 87 08 68

Noir Désir, Bertrand Cantat, un destin rock, de Pierre Mikaïloff
Orrible performance
Vanessa

One thought on “Le bureau/ un plan simple mais efficace”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *