Cinema

La sélection cinéma du mercredi 20 février

La sélection cinéma du mercredi 20 février

20 février 2019 | PAR Lou Baudillon

Une sélection cinéma qui interroge en cette semaine du mercredi 20 février. Qui interroge le passé, qui interroge les liens entre les êtres ou les liens entre fiction et réalité, la morale… Du beau à voir.   

 

Grâce à Dieu

De François Ozon

Alors que les saisies en justice avaient bien faillit faire reporter sa sortie, Grâce à Dieu de François Ozon, sera bien en salles ce mercredi. Fraîchement récompensé par le prix du jury de la Berlinale, le film raconte les débuts de l’association « Libérer la parole » qui a permit de faire entendre les accusations d’agressions sexuelles d’anciens scouts par un prêtre lyonnais.    

Notre chronique du film à lire ici

 

Destroyer

De Karyn Kusama

Karyn Kusama nous plonge une nouvelle fois dans une psyché torturée. Celle d’Erin Bell, remarquablement interprétée par une Nicole Kidman quasi méconnaissable dans la peau d’une policière qui se voit soudain hantée par une ancienne investigation, qui lui coûta sa dignité et son innocence.

 

La chute de l’empire américain 

De Denys Arcand

Ce film à suspens québécois clôt après Le déclin de l’Empire Américain et les Invasions Barbares, la trilogie du réalisateur Denys Arcand. Il nous entraîne dans l’histoire de Pierre-Paul Daoust, chauffeur pour une compagnie de livraison, qui un jour, se retrouve témoin d’un hold-up qui tourne mal, seul avec deux énormes sacs de sport bourrés de billets.

 

Les moissonneurs

De Etienne Kallos

Remarqué à Cannes, Les moissonneurs nous plonge dans le monde rural et conservateur de la communauté sud-africaines des Afrikaners où Janno, garçon frêle et réservé est à part. Lorsque  sa mère, fervente chrétienne, ramène chez eux Pieter, un orphelin des rues qu’elle a décidé de sauver, il va alors engager avec lui une lutte pour le pouvoir, l’héritage et l’amour parental.

Notre chronique du film ici.

 

Euforia

De Valeria Golino

Présenté à Un certain regard à Cannes, ce film de Valeria Golino met en scène les relations de deux frères menant des vies différentes, l’un en province et l’autre à Rome, mais que la tumeur fatale de l’aîné va rapprocher. 

Notre chronique à lire ici

 

Peu m’importe si l’Histoire nous considère comme des barbares

De Radu Jude

Radu Jude dresse un essai fictionnel dans lequel une jeune metteuse en scène tente de monter un spectacle de rue sur un épisode de l’histoire roumaine durant lequel  l’armée  a massacré  20 000 Juifs à Odessa.

Notre chronique à lire ici

 

Black Snake, la légende du serpent noir

De Thomas N’Gijol et Karole Rocher

Comédie française qui raconte Clotaire Sangala revenu dans son pays natal, en Afrique. Élevé par un grand-père chinois expert en arts martiaux, persuadé d’avoir été trouvé dans une poubelle, Clotaire va pourtant devenir « Black Snake », le super-héros masqué et ultra-sapé, libérateur du peuple face au dictateur Ezéchia. Nous vous rappelons que des places sont à gagner pour aller voir le film : ici.

 

 

Visuel :©Affiche officielle Euforia 

Intégrale des symphonies de Mahler à Lille : « Chaque concert sera un moment unique »
Carte blanche à la Seine Musicale de Natalie Dessay : « Je suis une chanteuse de patrimoine »
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *