Non classé

La 67ème Berlinale, au-delà de la compétition officielle

La 67ème Berlinale, au-delà de la compétition officielle

09 février 2017 | PAR Samuel Petit

Tout Berlin est sur les starting-blocks pour le coup d’envoi ce jeudi 9 Février des 67èmes Berliner Filmfestspiele. Un aperçu des différentes sections qui font la spécificité de ce grand festival populaire.

Au-delà de la compétition officielle (Wettbewerb) qui, avec son lot de stars sur le tapis rouge, fera quotdiennement les titres de la presse régionale et fédérale, la Berlinale tient chaque année à offrir aux Berlinois et aux cinéphiles qui font le déplacement la possibilité de voir sur grand écran de nombreuses productions qu’on ne verrait sans doute pas ailleurs. Petit tour des différentes sections du Festival:

– Le Panorama est sans doute derrière la Wettbewerb la section la plus importante du festival. Celle-ci a explicitement pour but d’offrir un tremplin à des films d’auteurs reconnus ou débutants et donner un apercu des tendances de ce que les Allemands appellent l' »Arthouse-Kino ». À travers de nombreuses récompenses, cette section a pour ambition d’attirer l’attention des acteurs financiers de l’industrie sur des œuvres qui ne demandent qu’à être connues du grand public.

– Depuis 2006, les courts-métrages ont pris leur indépendance vis-à-vis de la Wettbewerb et du Panorama pour devenir la section Berlinale Shorts avec sa propre sélection, son propre jury et ses propres récompenses.

– Le Forum est comme le précise l’organisation du festival la section « qui se réjouit de tous les risques », celle en de l’avant garde absolu où la frontière entre art contemporain et cinéma peut être la plus poreuse. En réalité, car cette section n’a pas de ligne directrice précise en dehors d’une très grande liberté, on y trouvera aussi bien des documentaires politiques que de longs voyages contemplatifs ou d’autres formes de cinéma.

– Depuis 1978 Generation a pour ambition d’inclure les mineurs, enfants ou adolescents, à cette grande fete populaire en leur offrant l’opportunité d’apporter leurs voix au discours cinématographique. Ainsi, des jurys d’enfants et d’adolescents, ainsi que le public, jeune et moins jeune, se voient confier la mission très sérieuse de distinguer les meilleurs films.

– Perspektive Deutsches Kino, comme son nom l’indique, a pour ambition d’interroger sur le futur du cinéma allemand. Pour tenter de saisir l’avenir, le section propose une douzaines de films parus dans les 12 derniers mois, afin de tenter de comprendre les tendances qui se distinguent et qui pourraient constituer aussi bien l’esthétique que les réflexions de demain.

Berlinale Special, dont la sélection est réalisée par le directeur du festival en personne, Dieter Kosslick, est la section des amis de la Berlinale, celle dans laquelle le festival rend hommage aux personnalités qui ont compté pour elle en leur donnant l’occasion de présenter leurs nouvelles productions dans un cadre unique. La Berlinale Kamera sera remis à 3 amis du festival mercredi prochain.

–  Chaque année, la Berlinale propose une Retrospektive à thème. Cette année, c’est la Science-fiction qui est à l’honneur avec pas moins de 27 films. Depuis 2013, cette section nostalgique a vu la naissance d’une petite soeur, Berlinale Classics. Des versions restaurées de grandes oeuvres qui ont marqué la vie du Festival y sont proposées aux cinéphiles.

– Cette année, le festival rendra Hommage à la designer italienne de costumes Milena Canonero. Dix films où son travail peut être admiré seront montrés, à l’issue de quoi, un Ours d’or d’honneur lui sera remis pour l’ensemble de sa carrière.

– Pour la 11ème année consécutive, kulinarisches Kino proposera 11 longs-métrage mélangeant plus ou moins joyeusement les sujets tels que le cinéma, la bouffe et la politique.

– NATIVe est cette section de la Berlinale grace à laquelle le public a l’opportunité de sa familiariser avec les films par et sur les peuples indigènes. Cette année, c’est l’Arctique qui est au coeur de cette section.

– Depuis plusieurs années, Berlinale goes Kiez permet d’aller encore plus loin dans la démocratisation d’un festival qui l’est déjà énormément – en comparaison avec ses tenants francais, italiens ou canadiens – en permettant à la programmation de s’étendre au-delà des Palaste de Mitte pour des plus petites salles de Kreuzberg, Neukölln, Wedding ou autres.

https://www.berlinale.de/de/HomePage.html

Infos pratiques

« Réaménagements permanents » la H Gallery construit un nouveau monde
[Interview] : Dick Annegarn : « On est deux est une chanson intemporelle »
Samuel Petit

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *