Non classé
10 ans après : des visions du 11 septembre

10 ans après : des visions du 11 septembre

11 septembre 2011 | PAR Johanna Galis

Evoquer le 11 septembre 2001 au regard d’une première décennie passée, c’est se rallier à un « devoir de mémoire », qui, premièrement, fait surgir les instants de cette secousse sans précédent dans les consciences occidentales. Les images des attaques sont claires, elles auront hanté les médias comme pour graver la terreur dans la conscience collective. Discuter des attaques, dix ans plus tard, implique une prise de recul. Un bilan : les années ont passé, le silence délicat face aux douleurs peut être rompu. Et quel bruit maintenant! Le maître présumé des attentats a été tué cette année, la revanche a sonné fort. Certes, les Etats-Unis se sont vengés, mais cet acte ne suffit pas à notre compréhension : dix ans plus tard, comment regardons-nous l’évènement ? Qu’est-ce que ces années nous ont appris ?
Deborah Eisenberg, dans sa nouvelle Le Crépuscule des Superhéros (2006) parle d’un rideau fictif, déchiré le matin du 11 septembre 2001 par cinq vols d’avions. Comme si la conscience occidentale avait eu un aperçu de l’envers d’un monde. La scène américaine s’est montrée vulnérable, tandis qu’un autre ordre est apparu au grand jour.
Sur des années, il s’est agit de saisir les contours des ruines du 9/11. Pour comprendre ce qui s’est passé, et offrir, par la représentation, sa propre vision de ce jour sombre.
Nous avons décidé de vous faire partager notre rétrospective culturelle du 11 septembre.

In Memoriam New York – New York à la Galerie Polka
La playlist 11 septembre
Johanna Galis

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *