Musique
Covidus playlistus (Doctor Knock is listening)

Covidus playlistus (Doctor Knock is listening)

25 octobre 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Plants and animals, Cashmire, Comètes, Ascendant Vierge et Sirens of Lesbos.

Guccie Bae — Cashmire  

Rien ne change, tout change, un ripolinage chanson à texte mondial dans les quartiers qui font très peur de la porte de la Chapelle. Tout est possible, l’anti-tourisme, les zombies et les voleurs de sacs en viendront bientôt en faire la hype. Tout le monde forcément aura son quart d’heure, même ce Cashmire qui tente l’ambivalence des genres avec –il faut bien le dire- un style certain.

Discoteca — Ascendant Vierge

Mais le monde est tellement hétérogène, bon sang mais regardez, n’est-ce pas évident que personne ne ressemble à personne et surtout pas à ces démons de minuit sortis d’une boite de nuit de la périphérie des grands centres. Goutez et abusez de cet ascendant vierge qui comprime Julie Pietri et Mylène Farmer dans un geste royal venu du pire des années 90. Respect.

Ondulations — Comètes feat. Corine

Trop de fans de mademoiselle Corine ici-bas pour éviter ces ondulations de la Comètes. Un peu l’inverse des ascendants vierges, plutôt Sagittaire si l’on en croit le texte et le phrasé souple, retenu qui réduit en poussière d’étoiles la tentation pré-gabber de la Discoteca.

Cobra — Sirens of Lesbos

Et voici le point d’équilibre, peut-être le single de la semaine, chargé Soul II Soul en nineties, en farandole pré-guest des cadors de Sault. Observez ici la mise en suspension du principe du studio, non pas le producteur musicien qui donne le ton, mais une sorte de dialectique entre le son et la voix. Oui, c’est possible sans pour autant avoir l’air de débarquer d’une autre planète.

Le Queens — Plants and animals

Pour finir une sorte de surprise du chef, un mélange astucieux de Lou Doillon et de Charlotte Gainsbourg made in Montréal. Une production rehaussée d’ambiance américaine, mais chantée très sérieusement en français. Comme quoi, tout ne va pas si mal, finalement.

visuel : Guccie Bae

« Les capitalismes à l’épreuve de la pandémie » de Robert Boyer : Que fait le coronavirus à nos capitalismes ?
Cinemed 2020 : l’Antigone d’or distingue Le Père, film serbe sobre et engagé
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *