Non classé

Artparis + Guests investit le Grand Palais

18 mars 2010 | PAR Yaël Hirsch

Du 18 au 22 mars, la foire parsienne d’art contemporain Artparis prend ses quartiers de printemps sous la nef du Grand Palais.  En tout vous y trouverez 114 galeries venues du monde entier. Et Artparis en rajoute sur sa dimension  internationale en créant 7 plateformes sur les écultures du monde ». Par ailleurs,la foire met en avant le dialogue de l’art avec d’autres disciplines selon le principe de « Crossover » avec 30 galeries qui s’adjoignent des « guests »  venus de la musique, de la gastronomie, ou de l’architecture.

Sol en béton sans tapis et murs blancs sont de mise pour cet Artparis 2010. Pas de moquette ou autres chichis inutiles : juste les stands des galeries et leurs artistes. L’influence du nouveau directeur stratégique  Lorenzo Rudolf, qui a dirigé la prestigieuse foire de Bâle de 1991 à 2000, se fait sentir dès l’entrée : les deux scultpures de l’Atelier Van Lieshout (Jousse entreprise) et de Douglas White (Nuke), ainsi que l’installation vidéo canine du sulfureux Oleg Kulik (Rabouan Moussion) donnent une tonalité plus « créative » que marchande à l’expo. Tonalité qu’on retrouve  avec les gigantesques peluches fluo de Tokyo Konan à l’Acte 2  galerie, le vis à vis sympathique de la belle (Françoise Petrovitch) et la bête (Fabien Verschaere) chez RX,  les minis écrans insérés dans des médicaments de Samuel Rousseau chez Aeroplastics, ou encore le tout jeune Venice Projects qui propose des sculptures en verre de Murano signées Jan Fabre, Koen Vanmechelen, ou Jaume Plensa.

Autre tendance, mais plus attendue, de Artparis : beaucoup de photos très grands formats, et d’œuvres papier.

Dans la catégorie one man-show, on notera les dessins de Jérôme Zonder chez Eva Hober et Nicolas Panayotou chez Valentina Volchlova.

 

 

Les grandes galeries parisiennes présentent souvent de manière classique leurs maîtres ( par exemple Meese,Garouste, Adami…chez Templon).  D’autres jouent le jeu sympathique du + guest (Le cabinet d’architecte Jean de Gastines chez Jean Brolly ou Marie Darieussecq chez Valérie Bach). Enfin, dans les aires géographiques, la plateforme géographique « Afrique » située au fond de la nef est extrêmement intéressante. On notera notamment la douce violence de la Tour Eiffel décapitée du Mozambiquais Gonçalo Mabunda.

Et comme d’habitude, en final, les coups de cœur de toutelaculture.com :

– Les pastels oniriques de Irving Petlin inspirés par les images des livres de Sebald chez Ditesheim

– Les enfants pervers du finnois Jarmo Mäkila chez Heino

– Les compositions abstraites de Judith Reigl chez Kálmán Makláry

ArtParis + Guests,  du  18 au 22 mars, 10h-22h, (lun : 18h), Grand Palais, avenue Winston Churchill, Paris 8e, m° Champs-Elysées Clemenceau, 20 euros (artistes et étudiants 10 euros).

Infos pratiques

Manufacture des Abbesses
Théâtre de l’Atalante
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

2 thoughts on “Artparis + Guests investit le Grand Palais”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *