Livres
« Wilderness » de Lance Weller, un pur chef-d’œuvre de la littérature américaine.

« Wilderness » de Lance Weller, un pur chef-d’œuvre de la littérature américaine.

12 mars 2014 | PAR Le Barbu

9782351785348FSLance Weller est né en 1965 à Everett, dans l’État de Washington. Il vit aujourd’hui à Gig Harbor avec sa femme et leurs quatre chiens. Après avoir publié quelques nouvelles, il entreprend son premier roman, Wilderness, sur lequel il travaillera plus de dix ans. Paru en 2012 aux États-Unis, le livre connaît un formidable accueil. Depuis janvier les lecteurs français ont la chance de pouvoir découvrir ce roman d’anthologie, ce morceau d’Amérique pure.

[rating=5]

1899, sur la côte Pacifique Nord-Ouest, Abel Truman vit avec son chien pour unique compagnon. Hanté par la Guerre civile américaine, il décide de partir pour un ultime voyage vers l’Est, guidé par ses souvenirs. Mais un homme au visage déchiré et un Indien aux yeux morts l’attaquent et lui dérobent son chien pour faire quelques dollars sur des combats clandestins. Laissé pour mort par ses assaillants, Abel part sur leurs traces à travers les Olympics Mountains menacées par la neige. Sa quête l’entraînera sur la route de son passé et vers une rédemption qu’il n’espérait plus.

Fresque magnifique et sauvage, Wilderness est un road trip intérieur à travers l’histoire et le continent américain. La langue de Lance Weller est une pure merveille, opposant la poésie d’une nature sauvage et la brutalité des hommes. En véritable peintre faisant apparaître la lumière dans l’obscurité d’un sous-bois, il dévoile une humanité broyée par l’absurde mais qui met un point d’honneur à rester debout, à combattre, que ce soit sur le front de la Guerre de Sécession ou dans la survie quotidienne. Dans ce roman, la forêt, la montagne et la nature ne sont pas que les pièces composant le décor, qu’un simple prétexte pour y inscrire une intrigue, mais prennent vie, apportant un refuge, une cache et des ressources essentielles pour ceux qui veulent y disparaître. Mais la montagne, comme la guerre, est hostile, dangereuse. On vient y chercher l’espoir. On vient y chercher la mort. Et la mort est belle sous la plume de Lance Weller. Aberrante, effrayante et refoulée, elle réconcilie les hommes devant son implacable vérité. Lance Weller jongle avec les flash-back dans une aventure humaine, véritable voyage initiatique à la recherche de la rédemption et du sens de nos vies. Ce premier roman s’inscrit dans la tradition des grandes fresques américaines et des romans de Charles Frazier ou de Cormac McCarthy. Somptueux, magistral !

 

Wilderness de Lance Weller, Éditions Gallmeister, 420 Pages, 10 euros, janvier 2014.

« Voyage au centre de la terre » de Jules Verne, le retour d’un classique
Un Barrage contre le pacifique : les mots de Duras récités à l’Athénée
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture