Livres
Une possible aide du gouvernement aux librairies Chapitre en réponse au « démantèlement » par le groupe Actissia

Une possible aide du gouvernement aux librairies Chapitre en réponse au « démantèlement » par le groupe Actissia

09 octobre 2013 | PAR Hugo Saadi

Aujourd’hui, mercredi 9 octobre, une cinquantaine de salariés des librairies Chapitre ont manifesté devant le siège de la maison-mère Actissia, à Paris pour défendre leur emploi et réclamer des solutions. Depuis plus de six mois, les librairies Chapitre du groupe Actissia sont dans le collimateur et les salariés craignent pour leur emploi. Le gouvernement, par l’intermédiaire de la ministre de la Culture a saisi le dossier et tente de clarifier la situation tout en proposant des solutions.

La situation a commencé à se dégrader depuis avril dernier. Le groupe Actissia, numéro deux du livre derrière la FNAC et propriétaire du réseau de librairies sous enseigne Chapitre (57 librairies, 1200 salariés) avait annoncé un plan social consistant à fermer ou céder 12 librairies et à supprimer 271 postes. Ce plan social avait été suspendu le 24 septembre 2013 par le président des librairies Chapitre qui annonçait qu’ils avaient trouvé « des repreneurs dans un certain nombre de cas et que cela valait la peine de prendre un peu de temps ». Mais une semaine plus tard, la mise en vente des 57 librairies du groupe est annoncée avec comme objectif d’achever la cession avant l’été 2014.

Pour Clémence Devincre de la CGT (premier syndicat chez Chapitre), la décision d’Actissia « plonge les 1200 salariés dans l’inquiétude la plus totale. Nous sommes là pour exiger d’autres solutions concernant les emplois menacés« . Un appel à la grève avait été lancé et les salariés avaient été appelés à venir manifester à Paris aujourd’hui. Selon Clémence Devincre « cette situation est la conséquence de la stratégie économique mise en œuvre par l’ex-PDG d’Actissia Jörg Hagen et que son aveuglement a conduit l’entreprise au bord du dépôt de bilan« .

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti avait annoncé le 2 octobre dernier que le gouvernement allait étudier la possibilité pour les 57 magasins de bénéficier du plan d’aide à la librairie indépendante. Effectivement, le gouvernement, « sans exonérer pour autant le groupe Actissia de ses responsabilités économiques et d’employeur« , examinera dans quelles conditions pourraient être utilisées des mesures du plan en faveur de la librairie indépendante puisque, selon la ministre, ce plan de cession correspond à « un démantèlement de fait et à sa transformation en réseau de librairies indépendantes ». Le plan d’aide à la librairie indépendante permettra d’investir en 2014, 11 millions d’euros de fonds publics supplémentaires, aux côtés des éditeurs, pour soutenir la trésorerie, aider à la reprise de magasins et améliorer la formation des libraires.

Les cabinets du Ministre du Travail, de la ministre de la Culture et de la ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme doivent recevoir les représentants des personnels d’une part, de la direction d’autre part pour faire le point sur la situation et examiner les mesures de nature à préserver ce réseau de libraires et les emplois.

visuel : (c) France 2

[Programme TV] Les hommages à Patrice Chéreau sur le petit écran
Mon frère est une sorcière d’Arnaud Tiercelin
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *