Livres

Une forme de vie : le nouveau roman d’Amélie Nothomb

19 août 2010 | PAR Claire Linda

L’auteure est ici personnage, de sorte que le lecteur est tenté d’accorder un total crédit au récit qui se veut l’exposition d’une relation épistolaire pour le moins surprenante. Un certain Melvin Mapple, soldat américain de son état, posté à Bagdad décide d’écrire à Amélie Nothomb, qui, selon lui, « le comprendra ». De cet échange de lettres naît un efficace roman.

Les missives construisent un récit magistral plein d’humour et de cruauté, d’une réflexion sans complaisance sur la condition humaine, et la responsabilité de l’artiste vis à vis de son œuvre, de lui même et des autres, surtout des autres, et jusqu’où ce degré de conscience peut nous mener. Amélie Nothomb offre dans « une forme de Vie » un cheminement plein de fantaisie, ici, le corps, et la graisse deviennent une arme en faveur du pacifisme, voire une forme d’art brut.

L’histoire est improbable, et créative. De plus, un ingénieux coup de théâtre donne à cette correspondance une densité inattendue.

Chaque année, pour la rentrée littéraire, un roman d’Amélie Nothomb paraît. Intitulé « Une forme de vie », ce dernier est déjà disponible, et ne passera pas inaperçu.

Une forme de vie, d’Amélie Nothomb, Albin Michel, 15, 90 €.

Extrait :

« Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau : Chère Amélie Nothomb, Je suis soldat de 2e classe dans l’armée américaine, mon nom est Melvin Mapple, vous pouvez m’appeler Mel. Je suis posté à Bagdad depuis le début de cette fichue guerre, il y a plus de six ans. Je vous écris parce que je souffre comme un chien. J’ai besoin d’un peu de compréhension et vous, vous me comprendrez, je le sais. Répondez-moi. J’espère vous lire bientôt. Melvin Mapple Bagdad, le 18/12/2008

Je crus d’abord à un canular. À supposer que ce Melvin Mapple existe, avait-il le droit de m’écrire de telles choses ? N’y avait-il pas une censure militaire qui n’eût jamais laissé passer le «fucking» devant «war» ? »

 

Biographie :

Amélie Nothomb  publie aux Editions Albin Michel un livre par an depuis 1992. 18 livres jusqu’à ce jour dont 4 sont autobiographiques : Métaphysique des tubes, Le Sabotage Amoureux, Biographie de la Faim et Ni d’Eve ni d’Adam. Reconnue comme une romancière talentueuse, elle a reçu plusieurs prix dont le Grand prix du roman de l’académie Française pour Stupeur et tremblement, le Grand Prix Jean Giono pour Le fait du prince (et l’ensemble de son oeuvre)  ou encore le Prix de Flore pour Ni d’Eve ni d’Adam

Avatar : de nouveau en salles à partir du 1er septembre 2010
Dans la cuisine d’Elvis mijote le burlesque
Claire Linda

2 thoughts on “Une forme de vie : le nouveau roman d’Amélie Nothomb”

Commentaire(s)

  • bruno chauvierre

    Engageant l’obésité dans le body art, Amélie Nothomb ouvre la voie à de nouvelles thérapies.

    août 20, 2010 at 16 h 42 min
  • Yaël Hirsch
    yael

    Vous donnez envie d’encore une fois lire Madame Nothomb en septembre

    août 21, 2010 at 16 h 31 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *