Livres

Sur la route de Britney Spears

19 août 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Elise Costa est bloggeuse, journaliste et avant tout un puits de science musical. En bonne ex-ado de 26 ans , elle a traversé les années 90 au son de Baby one more time et Toxic. Comme cette toulousaine a la plume facile et le sens de l’aventure elle s’est lancée sur les routes américaines pour tenter de comprendre le phénomène Britney. Cela donne un bon bouquin rafraichissant et bien moins futile que le titre  le laisse  penser. «Comment je n’ai pas rencontré Britney Spears» est édité chez Rue Fromentin.

Tout commence par la fin, par une idée parfaite: seule, dans L.A, à quelques heures du concert de Britney, un gps en panne et aucun moyen, dans la ville des anges aux higways sans fin, de trouver un plan…à part de Disneyland ! Retour aux origines. Nous sommes en 1998 et la petite collégienne joue des tresses sur un terrain de basket. L’icône est née. Elise Costa se plonge dans l’histoire récente de la pop musique, augmentant son texte de notes et références pointues et passionnantes sur les coulisses de tel morceau ou sur la genèse d’un groupe phare.

On apprend beaucoup avec elle sur la construction du phénomène Britney, on découvre une artiste totalement consciente de son rôle et de son métier. Si l’auteur se perd parfois dans de trop longs discours lorsque par exemple elle tente de dénoncer le sexisme des oeuvres d’arts ( p.40). Elle nous amuse souvent, la description de Vegas vaut le détour (p. 152). Elle nous fait voyager surtout, signant un carnet de voyage nous emmenant à la découverte des lieux les plus paumés des Etats-Unis, terrains de rencontres improbables.

Comment je n’ai pas rencontré Britney Spears est un road-book , fan ou pas de l’artiste, Elise Costa prend le pari exact que tout le monde pense quelque chose de Britney Spears et en profite pour nous faire découvrir les Etats-Unis par le prisme des affres, des succès, des moindres détails et mimiques de la star, une occasion assez rare d’aller manger un hamburger à Mc Comb Mississipi, de se marier puis divorcer à Las Vegas et de regarder Clueless en DVD dans une chambre d’hôtel à NYC.

Elise Costa, Comment je n’ai pas rencontré Britney Spears, rue Fromentin, 227 p, 18 €.

Extrait

 

« Lindsay Lohan m’avait donné envie de cheesburgers. Je remontais l’artère à la recherche d’un café fifties ou d’un restaurant où rentreraient des policiers. C’est ainsi que je tombais sur Barney’s Beanery, du côté de Sunset Strip, là où l’alcool devait couler à flot pendant la Prohibition . Une pancarte avec écrit KARAKOE NIGHT était accrochée sur la porte recouverte par des autocollants de groupes, d’équipes de basket et de numéros de téléphone rose. A l’intérieur, les murs étaient ensevelis sous les affiches de cinéma, de Rambo à Pulp Fiction et des télévisions de 1982 passaient le film Labyrinth en noir et blanc , le son coupé. Les visages jaunis de Tori Spelling et des Guns N’Roses, découpés dans d’anciens articles de journaux, étaient collés sur ma table. Cherrie Currie, ex-Runaway disait dans un magazine de décembre 1989 : I Love Guns N’Roses. But let’s just say I’m glad I’m not a parent now ( “J’adore les Guns N’Roses. Mais disons simplement que je suis contente de ne pas être mère en ce moment »). Un cheesburger dégoulinant à souhait plus tard, je ne comprenais toujours pas ceux qui maudissaient L.A. »

Elise Costa, Comment je n’ai pas rencontré Britney Spears,p. 197

Herman Leonard: une vie en noir et blanc sur fond de jazz
Avatar : de nouveau en salles à partir du 1er septembre 2010
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

6 thoughts on “Sur la route de Britney Spears”

Commentaire(s)

  • Ce texte me pousse à lire ce livre! Je n´aime pas Britney Bitch du tout mais j´aime les road-books. Alors je vais essayer de m´arranger avec elle…Peut-être elle est seulement dans le titre pour attirer plus de lecteurs…???

    août 26, 2010 at 12 h 53 min
  • ca donne envie de faire un bout de chemin….

    août 25, 2011 at 18 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *