Livres

« Soupe de Cheval » de Vladimir Sorokine : une fable cruelle

« Soupe de Cheval » de Vladimir Sorokine : une fable cruelle

21 octobre 2015 | PAR Géraldine Bretault

Auteur russe salué comme un des plus brillants de sa génération, Vladimir Sorokine nous revient avec une fable étrange, où la réalité décapante pointe derrière les rites les plus cruels. 

[rating=3]

 

111918_couverture_Hres_0 Parmi les épithètes  récurrents associés à l’écriture de Sorokine, ceux qui ont trait à la cruauté sont légion. L’écriture est vive, nerveuse, efficace. La détermination de l’auteur perce à chaque instant derrière l’efficacité percutante de son style. Pas de scories, ce qui n’empêche pourtant pas le récit d’emprunter les méandres malades de l’imaginaire slave.

Entre Bourmistrov et Olia, ce qui pourrait n’être qu’un jeu voyeuriste dévoile peu à peu sa teneur macabre, dont l’issue pourrait bien être fatale.

 

« Elle détourna ses yeux déments de l’oeuf Le kiwi qui était posé à côté s’était gonflé comme un pavé lourd recouvert de suédine ; la tranche de pain grillé lui sautait aux yeux comme une plaque funéraire. Olia lâcha sa cuiller et agrippa son visage dans ses mains. » p. 74

Soupe de cheval, Vladimir Sorokine, traduit du russe par Bernard Kreise, Eds. de l’Olivier, 109 p., 13,50 €, paru le 1er octobre 2015.

[Interview] Geoffroy de Boismenu « Quand j’ai photographié Biggie, il n’avait pas encore sorti son 1er album »
Patti Smith fête les 40 ans de « horses » à L’olympia
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, traductrice et rédactrice dans le secteur culturel, collaboratrice régulière de l'ICOM, des Rencontres d'Arles, de la revue de design Etapes. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France et du Syndicat de la critique de théâtre, musique et danse, elle a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, autour des rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle officiait en tant que Docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *