Livres
Rimbaud d’Edmund White, une vie en enfer…

Rimbaud d’Edmund White, une vie en enfer…

09 juillet 2013 | PAR Le Barbu

9782743625320FSLes éditions Payot-Rivages ont eu la riche idée de proposer à la fin du printemps une courte biographie de la vie d’Arthur Rimbaud par Edmund White, qui va sûrement donner à plus d’un l’envie de découvrir ou redécouvrir Illuminations ou Une saison en enfer. Edmund White est un romancier, biographe, critique littéraire, et enseignant en littérature homosexuelle (Yale, Columbia) et en écriture de fiction (Princeton). Il grandit à Chicago et fait ses études à la prestigieuse Cranbook Academy. Il est connu pour son militantisme gay à travers de nombreux écrits et une trilogie autobiographique qui lui apporte le succès. Il a vécu en France de 1983 à 1990 où il publie des biographies de Marcel Proust et de Jean Genet. Il est considéré comme l’un des plus grands auteurs de la littérature homosexuelle.

C’est un court portrait qui nous est proposé par Edmund White. La plume est intimiste, un brin autobiographique d’une vie vécue presque par procuration et nourrie de rêves parisiens. Cet ouvrage qui sort un peu des sentiers battus en matière d’exercice biographique met en valeur la relation Rimbaud-Verlaine. Rimbaud nous est représenté comme le méchant, El Karani (en Arabe), manipulateur, suffisant, arrogant, un monstre qui en fait le paria des milieux littéraires parisiens. Verlaine, lui, est perçu comme la Vierge folle, hésitant sans cesse entre l’absinthe et le catholicisme, entre sa femme et son jeune amant. Le couple de poètes est un couple tragique, où règne possession, jalousie, passion dévorante et déchirante, sur fond de beuverie, d’ivresse permanente, d’errance et de violence.

Cette courte biographie est aussi très émouvante et revient sur le parcours de celui qui, aujourd’hui, est devenu ce génie incontournable et avant-gardiste de la poésie et de la littérature française, quasi inconnu, presque toujours détesté, de son vivant. Destin tragique d’une vie rebelle bourrée de paradoxes, où l’art est dévorant et fugace dans ses productions de jeunesse. Rimbaud, qui sur la fin de sa vie ne veut plus entendre parler de littérature, doit à Verlaine son succès universel et intemporel.

Marcel Proust écrit de lui qu’il est presque surhumain…

Edmund White, Rimbaud, ed. Payot-Rivages, format poche, 2013, 8,65 euros.

 

Le magnifique Pelléas et Mélisande de Robert Wilson en DVD chez Naïve
Fanboys vs. Zombies T1 : sang pour sang geek
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture