Essais
« Qui a peur des vieilles ? », essai sur le temps qui passe et assassine par Marie Charrel

« Qui a peur des vieilles ? », essai sur le temps qui passe et assassine par Marie Charrel

10 septembre 2021 | PAR Marine Stisi

Les Pérégrines publient en cette rentrée Qui a peur des vieilles ?, un essai mordant de la journaliste Marie Charrel sur la vieillesse et surtout, sur la vision des vieilles en société. 


Qui n’a jamais mimé le dégout à l’idée de la sexualité de ses parents, voire, de ses grand-parents ? Pourquoi d’après vous ? Pourquoi n’entend-on jamais les femmes aborder leur ménopause, comme si cet évènement pourtant capital dans la vie d’une femme devait être caché, camouflé, ignoré ?

Dans Qui a peur des vieilles ?, la journaliste économique et romancière Marie Charrel dresse le tableau de ce dégout systémique du corps vieillissant, et particulièrement quand il s’agit d’un corps féminin. Nourri de nombreux témoignages, l’essai aborde de front des questions qui font peur et étale au grand jour des vérités qui font rougir. 

Car c’est évident, dans bien des sociétés (dont naturellement, la nôtre, et ce même si elle est de plus en plus vieillissante), le corps de la vieille dégoute. En public, il n’est surtout plus montrable (qui n’a jamais entendu sa mère dire que cette petite robe légère d’été hyper jolie « n’est plus de son âge ? ») et en privé, c’est tout juste si la société tolère qu’on en fasse ce que l’on souhaite. Car une vieille qui a une sexualité, ce n’est pas normal. Une vieille qui se masturbe, c’est le dégout absolu. Pourtant, la vieillesse ne serait-elle pas l’occasion de nouvelles libertés ? D’une reconquête de son corps et de ses envies ? 

Au sein de la collection Genre !, l’essai de Marie Charrel met bien des pendules à l’heure et fait indéniablement réfléchir, en tant que femme, à ses propres démons et surtout, ses propres apriori. Il fait également beaucoup de bien là où parfois, il y a pu avoir de la douleur.

Qui a peur des vieilles ?; Marie Charrel, Collection Genre !, Les Pérégrines, 288 pages, 19€.
Date de parution : 16 septembre 2021

 

 

Jean Michel Ribes revient au Rond Point
Agenda culturel du week-end du 10 septembre 2021
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture