BD
« Prénom : Inna », la vie d’Inna Shevchenko avant les Femen en BD

« Prénom : Inna », la vie d’Inna Shevchenko avant les Femen en BD

25 février 2021 | PAR Marine Stisi

Comment Inna Shevchenko est-elle devenue la présidente à l’international du groupe Femen ? La militante féministe se raconte dans Prénom : Inna, une bande dessinée en deux tomes publiée chez Futuropolis, avec des dessins signés Thomas Azuélos et un récit de Simon Rochepeau.

 

Inna Shevchenko, figure mondialement connue à la tête du groupe féministe ukrainien Femen, n’a pas toujours été la militante que nous connaissons. Evidemment, il y eut un temps avant les Femen. Il y eut un temps avant la révolution qu’Inna Shevchenko mène avec les armes qui sont les siennes.

Cette vie passée en Ukraine avant son installation à Paris en 2013 où elle obtient l’asile politique, Inna Shevchenko a voulu le raconter en images. Ainsi, est sorti chez Futoropolis début février le deuxième et dernier tome de Prénom : Inna, sous-titré La naissance d’une Femen et co-créé avec Thomas Azuélos aux dessins et  Simon Rochepeau aux textes. Le duo a déjà travaillé ensemble sur les albums La ZAD, c’est plus grand que nous et L’homme aux bras de mer, Itinéraire d’un pirate somalien.


Dans ce deuxième tome, Inna Shevchenko revient, après avoir conté son enfance dans le Tome 1, sur sa jeunesse à Kiev en tant que jeune étudiante aux résultats prometteurs. Inna est pourtant déjà partagée entre ses convictions et la réalité de la société ukrainienne – la corruption, la misère, les écarts entre les classes sociales. Elle conte son premier emploi très convoité (mais très décevant) à la mairie de la ville, ses premières prises de conscience, son militantisme naissant, sa rencontre avec les Femen et sa première manif’.

C’est instructif, indéniablement. On comprend les motivations sans difficulté, mais on pourrait regretter que le propos n’aille pas très en profondeur. L’histoire semble même parfois quelque peu survolée, ne s’encombrant guère de transitions qui auraient sans doute été nécessaires. 

Prénom : Inna, Tome 2 – La naissance d’une Femen, Inna Shevchenko, Editions Futuropolis, 17€.

Figure légendaire de la « beat generation », Lawrence Ferlinghetti s’est éteint
Agenda des vernissages de la semaine du 22 février
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture