Polars
Satan dans le désert de Boston Teran, God is a bullet.

Satan dans le désert de Boston Teran, God is a bullet.

13 juin 2013 | PAR Le Barbu

boston-teran-satan-dans-le-desert_697648-MNous savons peu de choses de Boston Teran, qui est le pseudonyme de l’auteur, hormis le fait qu’il est né dans le Bronx de parents italiens, et qu’il vit actuellement en Californie. Satan dans le désert, de son titre original « God is a Bullet » a reçu le prix Creasey Dagger du premier roman en Angleterre, ainsi que le prix Calibre 38 du meilleur roman policier 2004 en France. Satan dans le désert nous est proposé en format poche dans la collection Folio Policier.

Attention, âmes sensibles s’abstenir. Si vous êtes fragiles de l’estomac ce roman peut provoquer des nausées. Boston Teran ne fait pas dans la demi-mesure. Tout est est sale, nauséabond et écœurant.

Bienvenue en Californie et au Nouveau Mexique dans le monde des junkies, des caravanes en ruine et des gourous de secte. Bienvenue dans un monde qui oppose des hommes prospères protégés par les murs de leurs villas discrètes et l’enfer sur terre. Parce que son ex-femme a été massacrée et que sa fille a disparu, le flic Bob Hightower se lance, en compagnie d’une ex-toxico qui fut une proche de l’auteur du massacre, un certain Cyrus, dans un road trip sanglant afin de retrouver sa fille Gabi.

Ce polar est efficace, et ne s’embarrasse pas de longues descriptions servant à planter le décor. C’est sur, vous y êtes. Chaque page fait appel à votre imagination et fixe dans votre cerveau les images de désolations, tueries, viols en bandes, dans une ambiance néo-punk. L’écriture est directe, rapide, convulsive et la lecture haletante. Tout est juste et précis. Rien n’est laissé au hasard. Rien n’est gratuit. Les rapides flashbacks sont des songes qui flirtent avec la folie. Satan dans le désert est un véritable scénario de film à la Tarantino, un road movie brutal sur des routes infernales, où les hommes et les femmes sont à la fois prédateurs et proies. Boston Teran ne préserve pas son lecteur. Il n’y a jamais de pauses, et aucun des personnages ne représente le bien contre le mal. La nature humaine est fondamentalement mauvaise, et le flic, Bob Higtower lui-même, ne pourra plus se cacher derrière son Dieu rédempteur. Toutes les valeurs auxquelles il était attaché vont s’effondrer une à une. Il n’y a pas de salut dans ce roman qui est un véritable chef d’œuvre.

 

 

Boston Teran

Satan dans le désert

[God is a Bullet]

Trad. de l’anglais (États-Unis) par Éric Holweck et révisé par Caroline Souillot

Collection Folio policier (n° 377), Gallimard

Prix : 8,60 euros

 

[Chronique] Kveikur : le noir obsidien de Sigur Rós
Johan Leysen ouvre avec sobriété le temps du Deuil aux Bouffes du Nord
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture