Polars
« Ne reste que la violence », un dernier volet psychologique pour la trilogie de Malcom Mackay

« Ne reste que la violence », un dernier volet psychologique pour la trilogie de Malcom Mackay

18 septembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

Ne reste que la violence est le troisième et dernier volet des aventures du tueur à gages écossais Calum MacLean. Après Il faut tuer Lewis Winter (Liana Levi, 2012) et Comment tirer sa révérence (Liana Levi, 2013), ce final en forme de règlements de comptes est très noir et assez psychologique. En librairies le 2 octobre. 

[rating=3]

Devenu malgré lui unique tueur à gage  Jamieson et Young, Calum MacLean profite d’une mission parfaitement abjecte : tuer un expert comptable déguisé en policier, puis abattre un collègue chauffeur un peu pleutre et indic’ qui l’accompagne , pour tenter d’échapper à sa servitude criminelle. Il demande à son frère de lui procurer des faux papiers et espère quitter au plus vite Glasgow…

Multipliant les points de vue pour permettre une avancée épurée et linéaire de l’intrigue, Ne reste que la violence porte bien son nom. Il y a un peu de philosophie discrètement distillée dans ce polar où l’on apprend qu’on ne quitte pas la pègre. Il y a aussi une vraie dextérité psychologique, avec notamment un personnage féminin très touchant : la petite amie du chauffeur assassiné qui n’entend pas se laisser intimider et réclame de savoir ce qui s’est passé. Un excellent polar, à la hauteur des deux premiers volumes.

Malcom Mackay, Ne reste que la violence, trad. Fanchita Gonzales Batlle, Liana Levi, 359 p., 19 euros. Sortie le 2 octobre 2014.

Visuel  : couverture du livre.

Gagnez 5×2 places pour Miss Kittin et Maelstrom au Showcase le 3 octobre
« Impression, Soleil Levant » : quoi de neuf sous le soleil ?
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture