Polars
Le garçon dans le chêne de Fredrik Ekelund, tueur sexuel ou crime d’honneur sur fond d’immigration…

Le garçon dans le chêne de Fredrik Ekelund, tueur sexuel ou crime d’honneur sur fond d’immigration…

30 novembre 2013 | PAR Le Barbu

9782070449040FS

[rating=3]

Le mois de novembre a une nouvelle fois mis la Suède a l’honneur avec sa multitude d’auteurs de polars devenus les maitres à penser du style. Au milieu de cet engouement et de la quantité d’ouvrages qui nous viennent de nos voisins nordiques certains sortent du lot et leurs auteurs sont déjà des stars, d’autres n’ont aucun intérêts, et certains font parti de ces talents en devenir. Fredrik Ekelund est l’un de ceux la. Le garçon dans le chêne vient de paraitre en format poche dans la collection Folio Policier et vient compléter l’actualité d’un auteur qui vient de sortir son dernier roman, Blueberry Hill, aux éditions Gaïa.

Le garçon dans le chêne est une enquête des l’inspecteurs Lindstrom et Monica Gren sur les traces du tueur de Yasmina, jeune femme issue de l’immigration palestinienne en Suède et d’une famille pratiquant un islam radical. Crime d’honneur, assassinat motivé par la jalousie, la rupture, ou simplement acte d’un détraqué sexuel…? Tous les mobiles de meurtres sont passés en revue dans ce roman qui sait vous tenir en haleine malgré des passages, ou une construction d’intrigue parfois maladroite. Mais au milieu de ces maladresses, on sent bien qu’il y a un véritable auteur de polar de talent qui a besoin d’approfondir et d’affiner son travail d’écriture.

La ville de Malmö a connu une expansion rapide avec une forte immigration, et une importante communauté musulmane s’est constituée dans la plus grande ville du sud de la Suède. Yasmina Saïd, jeune palestinienne émancipée, intelligente, éprise de liberté, et vivant une vie amoureuse et sexuelle sans entrave, est retrouvée morte dans un parc non loin d’une boite de nuit. L’inspecteur Lindstrom est chargé de l’enquête avec l’aide d’une stagiaire d’origine coréenne adoptée par une famille suédoise, Monica Gren. Avec Le garçon dans le chêne on est au cœur d’une affaire typique liée à l’immigration et à un islam radical. Un meurtre motivé par l’honneur. L’honneur de toute une famille dont l’image est souillée par le comportement de « petite pute » ou de « petite salope » condamné par des cousins intégristes et renié par son propre père. Seules les femmes de la famille vivent cet assassinat comme un drame, et expriment du chagrin. Dans ce roman il ne faut pas chercher le bien et le mal. Tous les personnages ont leurs mauvais côtés, leurs propos racistes, ou sexistes, leurs perversions et autres addictions, qui font de l’espèce humaine ce qu’elle est. Dans ce roman, il est aussi question du viol, du vécu de ce type d’agression, et de sa perception aussi bien par les femmes que par les hommes. L’homme, le mâle, dépeint comme l’animal reproducteur dont le cerveau est descendu dans sa « bite », organe pénétrant, synonyme de pouvoir et de domination sur ses congénères du sexe opposé. Et finalement, quel que soit la culture ou la religion, le mâle ne peut pas et ne pourra jamais cautionner que les femmes puissent vivre leur sexualité comme un homme. Être libre sexuellement c’est devenir une pute… Une nouvelle fois aussi, ce polar nous décrit une Suède au prises avec la montée d’une extrême droite radicale qui séduit par son idéologie et arrive à augmenter le nombre de ses adeptes qui souvent sont issus d’une bascule de la gauche vers l’extrême droite.

Parfois un peu facile, et rapide du point de vue de l’intrigue, avec des éléments d’enquête un peu parachutés, Le garçon dans le chêne de Fredrik Ekelund est un roman qui mérite d’être lu et saura vous tenir en haleine, bien que n’étant pas le polar de l’année. Un auteur dont il faudra tout de même suivre l’évolution.

Fredrik Ekelund, Le garçon dans le chêne, Traduit du suédois par Philippe Bouquet, 338 pages, Folio Policier, novembre 2013

Caucase Circus de Julia Latynina, premier volet d’une trilogie noire et sanglante.
Humain, une enquête philosophique, de M.Atlan et R-P. Droit
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *