Poésie
Centième anniversaire d’Alcools de Guillaume Apollinaire, romance du mal aimé et chansons pour sirènes…

Centième anniversaire d’Alcools de Guillaume Apollinaire, romance du mal aimé et chansons pour sirènes…

18 avril 2013 | PAR Le Barbu

517uAp4nHdL._SL500_AA300_Pour le centième anniversaire d’Alcools de Guillaume Apollinaire, les éditions Gallimard nous proposent une réédition ludique en format poche Folio de cette œuvre incontournable de la poésie mondiale. Il vous faudra quand même patienter jusqu’à la date officielle de sa sortie en librairie le 26 avril.

Cet ouvrage est composé du recueil original précédé d’une touchante introduction de Paul Léautaud. Un dossier complet, ainsi qu’un lexique et une notice biographique chronologique, nous permettent de mieux appréhender la création de la composition d’Alcools. Cerise sur le gâteau, cette édition spéciale nous offre aussi les hommages en vers de Blaise Cendrars, Max Jacob, Louis Aragon, et bien d’autres encore.

Or, l’Enchanteur était étendu mort dans le cercueil mais son âme était vivante et la voix de son âme se fit entendre;

Et pour ceux qui s’ennuient dans le métro sans leur tablette numérique et qui auront préféré glisser ce livre dans leur sac, ils pourront animer les photographies qui accompagnent les lettres et hommages en feuilletant les pages du pouce droit pour voir se dérouler un court film avec Guillaume Apollinaire et son ami André Rouveyre.

Les vrais poètes sont rares. Nous avons des versificateurs, des assembleurs de rimes. L’homme de qui toute la nature aboutit à la poésie est une exception, comme est également une exception l’écrivain-né.  (Paul Léautaud)

 … voici le temps / Où l’on connaitra l’avenir / Sans mourir de connaissance.

 

Folio n°5546, 256 pages, 4.20 euros.

Featured image: P. Picasso – Portrait d’Apollinaire. Frontispice d’Alcools, Paris, Mercure de France, 1913.

Les 1001 Bières qu’il faut avoir goûtées dans sa vie
[Live report] Wave Machines et BRNS au Café de la Danse pour le Clap Your Hands Festival
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture