Livres

Paris n’existe pas, une ode aux mystères de la capitale par Paul-Ernest Rattier

29 janvier 2013 | PAR Yaël Hirsch

Auteur trop méconnu et pourtant plume virtuose du Deuxième Empire, Paul-Emile Rattier – Présenté par la docte Laure Bordonaba- est l’un des auteurs thuriféraires de ce Paris, capitale du 19ème siècle que l’on gagne à découvrir. Rendons grâce aux éditions Allia de mettre à notre portée ce « Paris n’existe pas » plus nostalgique que provocateur en l’an de grâce 2013. En librairies le 31 janvier.

Pour Paul-Emile Rattier, il y a un vrai et un faux Paris. Bourgeois, propret et déjà Haussmannien, le « faux Paris » est celui qu’à transpercé la révolution industrielle, le culte de l’argent, la noblesse d’empire et le règne de l’ordre (au sens propre et figuré). Le « vrai Paris » est bien sûr celui de la Bohême, des bas-fonds, sale et ancien comme le cœur battant du vieux monde. Cette dichotomie, Paul(Ernest Rattier a bien du mal à la tenir autrement que par l’haleine de son souffle poétique. Et pourtant, plus coureur de fond que flâneur benjaminien, il y parvient, avec une grâce à la fois surannée et touchante. Quant à la postface et aux notes de Laure Bordonaba, elles sont d’une sobriété et d’une clarté tout à fait saisissante, si bien qu’on a l’impression de mieux comprendre le texte de Rattier après l’avoir lue et qu’on a fort envie de se repasser tout le texte, une fois bien plus savants sur ce personnage à la fois oublié et touchant.

Paul-Emile Rattier, Paris n’existe pas, notes et postface de Laure Bordonaba, Allia, 128 p., 6.20 euros. Sortie le 31 janvier 2013.

« Le faux Paris a le bon goût de comprendre que rien n’est plus inutile et plus immoral qu’une émeute. » p. 55

 

 

Moi, Caravage
Entrez et Fermez la porte, Jacques Higelin prête sa voix à Marie Billetdoux à l’Essaïon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *