Livres

Nous étions faits pour être heureux, une histoire d’amour décalée au bord d’un piano par Véronique Olmi

Nous étions faits pour être heureux, une histoire d’amour décalée au bord d’un piano par Véronique Olmi

27 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Pour cette rentrée 2012, l’auteure de « Bord de mer » et de « La Promenade des russes« , passe chez Albin Michel avec une histoire d’amour touchante entre un homme d’une soixantaine d’années arrivé à une certaine aisance sociale et matérielle et une accordeuse de piano plus tout à fait jeune mais capable de se donner entièrement. Chez votre libraire à partir du 23 août.

Suzanne est une femme bien dans son métier et dans sa vie. Accordeuse de piano, elle redonne vie à de beaux instruments, parfois même aidée d’un stagiaire qu’elle forme avec dynamisme. Épouse attendrie, elle vit à Montmartre avec son mécanicien de mari, homme simple qu’elle aide à retenir les résultats des matchs de foot dont ils n’ont l’un et l’autre que faire, afin qu’il puisse socialiser avec ses collègues. Mais un jour, elle accorde le piano d’un foyer bourgeois, la femme ayant facilement trente ans de moins que la mari, Serge, et le fils aîné ayant décidé de commencer les cours de musique. Si, lors de sa première visite, Suzanne ne remarque pas le mari, Serge, elle tombe à nouveau sur le joli petit couple lors d’une fête de rue à Montmartre. la naturel de Suzanne marque Serge, qui fait une chose folle: dès le lendemain de cette rencontre il court frapper à la porte de cette femme qu’il ne connaît pas, plus âgée et moins jolie que la sienne et avec qui pourtant il sait qu’il a quelque chose d’important à vivre… L’histoire d’amour de Suzanne et Serge va permettre à ce dernier de faire face à son passé, notamment à la mort prématurée de sa mère et au rôle que son père et lui-même ont joué dans cette disparition alors qu’il n’était encore qu’un enfant.

Véronique Olmi livre une jolie histoire qui, sauf l’âge et le statut social de l’héroïne- est somme toute très classique : le pater familias se met à douter et rouvre, à l’occasion d’une liaison inattendue, les failles de son histoire. Vulnérable, il s’en remet à sa muse aux doigts de fée qui, elle disparaît quasiment du scope psychologique du livre pour sacrifier et permettre au passé de son aimé d’être dit et surmonté. Un peu moins cruche qu’on ne l’aurait attendue, l’épouse souffre avec dignité. Quant aux enfants, ils n’ont étymologiquement pas de parole et jouent avec innocence. Une romance donc, comme on l’imagine toujours entre un homme et une femme quand l’homme est pris et passé un certain âge. Avec en plus, de jolies descriptions de la vie de Montmartre qui plairont à tous les amoureux de ce quartier de Paris.

Véronique Olmi, « Nous étions faits pour être heureux », Albin Michel, 230 p., Sortie le 23 août 2012.

« Nulle certitude. Nulle vérité. Nulle part. Mais ce soir la voix est encore là, et peu importe d’où elle vient. De lui. De loin. des vivants ou des morts. Des Saints ou du Diable. Il l’a entendue, et c’est bien l’essentiel. la. Note. Juste. » p. 193-194.

visuel : extrait d’une vidéo youtube de auteur TV de 2008; Lien vers la vidéo ici.

Coup droit pour André de Marie Rémond
Critique Batman, The Dark Knight Rises: Nolan n’égale pas son chef d’oeuvre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Nous étions faits pour être heureux, une histoire d’amour décalée au bord d’un piano par Véronique Olmi”

Commentaire(s)

  • Je viens de le recevoir … J’espère que cette histoire bien banale s’élève tout de même …
    La chronique sera publiée le jour de la parution du livre.

    juillet 27, 2012 at 16 h 21 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *