Mangas

« Tokyo Ghoul » Tomes 4 à 7 : Looking for Ken

« Tokyo Ghoul » Tomes 4 à 7 : Looking for Ken

17 septembre 2014 | PAR Sandra Bernard

Tokyo Ghoul de Sui Ishida aux éditions Glénat continue sa lancée sanguinolente pour nous peindre un tableau toujours aussi percutant du combat entre Ghouls et Humains.

[rating=4]

La fin du tome 3 augurait un récit orienté autour de la paix entre humains et ghouls, initié par le combat opposant l’inspecteur Amon à Ken. Il n’en est rien, puisque le tome 4 fait table rase de cet éventuel développement scénaristique. En effet il introduit un nouveau personnage prénommé Shu dit « le gourmet ». Celui-ci n’a de cesse de trouver Ken à son goût et essaye par tous les moyens d’entraîner celui-ci vers un lieu secret, réputé des gourmets. Ce tome est aussi l’occasion de découvrir un peu plus les relations amicales que Toka peut avoir avec les humains, malgré sa relative négativité envers eux. Dans la même mesure, il est également l’occasion de revoir Nishiki dans une relation avec une humaine prénommée Kimi.

Le Tome 5 poursuit cette quête gustative du personnage de Shu, envers le délice que représente pour lui Ken. Il tend un piège à Ken qui se retrouve obligé de faire équipe avec Nishiki et Toka afin de battre le gourmet. Une fois n’est pas coutume, dans la deuxième partie de ce tome, en aparté, l’auteur nous invite à découvrir davantage le passé de Lise. En troisième partie, de nouveaux inspecteurs font leur apparition, dont le spectaculaire Juzo qui semble être doté d’une force emplie de démence.

Loin de poursuivre la quête d’un récit autour de la relation humains-ghouls en centrant le récit sur Ken et Amon. L’auteur fait le choix de proposer un mini arc en deux tomes, afin de nous esquisser les relations amoureuses et amicales, finalement nécessaire entre humains et ghouls et introduire des personnages qui se révéleront plus ou moins nécessaires à la suite du récit.

Le Tome 6 marque le début d’un assombrissement de l’histoire. En effet, dans ce tome, Ken se fait kidnapper par un mystérieux clan de ghouls prénommé « Aogiri ». La première vocation de ce groupe est de détruire la CCG. On y découvre également l’importance accordée par ce groupe aux recherches du Dr Kano (le médecin à l’origine de la transplantation d’organe entre Ken et Lise entraînant l’hybridation de ce dernier). De nouveaux personnages feront leurs apparitions, dont Ayato le frère de Toka qui est un des généraux de ce groupe et Yamori d’une puissance et d’une cruauté incomparables.

Ces agissements se retrouvent dans un Tome 7 explosif. En effet après avoir été torturé par Yamori pendant des jours, Ken se déshumanise complètement. Aidé dans ses délires par des apparitions de Lise, il accepte enfin sa nature de Ghoul. Devenu particulièrement puissant, personne ne semble pouvoir l’arrêter. Pendant ce temps, une mission de sauvetage lancée par les membres de l’antique débute. Ils partent à la recherche de Ken dans le QG d’Aogiri. Mais au même moment, le CCG lance l’assaut avec ses meilleurs inspecteurs…

Après des tomes 4 et 5 plutôt mous, les tomes 6 et 7 insufflent une nouvelle vigueur à la série. Ils tiennent en haleine le lecteur de bout en bout et surtout parviennent à relancer l’intérêt de la série, tant les révélations et les nouveaux personnages mis en place sont charismatiques.

Informations pratiques :

Sui Ishida , Tokyo Ghoul – Tome 4, édition Glénat manga, Collection Shônen, Format : 130 mm x 180 mm, 192 pages, Nombre de tomes associés : 14 – série terminée au Japon, Paru en mars 2014, Prix: 6.90 €

Sui Ishida, Tokyo Ghoul – Tome 5, édition Glénat manga, Collection Shônen, Format : 130 mm x 180 mm, 208 pages, Paru en mai 2014, Prix: 6.90 €

Sui Ishida, Tokyo Ghoul – Tome 6, édition Glénat manga, Collection Shônen, Format : 130 mm x 180 mm, 208 pages, Paru en juillet 2014, Prix: 6.90 €

Sui Ishida, Tokyo Ghoul – Tome 7, éditions Glénat manga, Collection Shônen, Format : 130 mm x 180 mm, 208 pages, Paru en septembre 2014, Prix: 6.90 €

Visuels : Couvertures des ouvrages

Box-office français de la semaine : Luchini domine le top 10 avec Gemma Bovery
Gagnez le CD de Gasandji, Benoît Paradis Trio et Hervé Lapalud présents au RDV FRANCOFONIK #3
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *