Mangas
Retour sur l’île des papis, des mamies et des chats de Nekomaki

Retour sur l’île des papis, des mamies et des chats de Nekomaki

05 août 2020 | PAR Laetitia Larralde

Le vieux Daikichi et son chat Tama reviennent pour le quatrième tome du Vieil homme et son chat. Un opus plein de douceur et de nostalgie, dans la droite ligne des précédents.

Chaque tome du Vieil homme et son chat correspond à une année, du printemps à l’hiver. Les jours s’écoulent paisiblement sur l’île, et les changements, si petits soient-ils, sont synonymes de grands bouleversements pour la petite communauté. L’épicerie de l’île ferme ses portes suite au départ en retraite de ses propriétaires et oblige alors à faire ses courses sur l’île principale. Une expédition pour Daikichi, chargé des commissions des autres petits vieux de l’île… Mais rien n’est jamais insurmontable. Et c’est généralement grâce à l’entraide que tout se résout, chacun connaissant son voisin et tous formant une communauté soudée.

Et si certains partent de l’île, ceux qui s’y installent ont un impact conséquent. Une nouvelle cuisinière arrive au café, la nièce des patrons, et la jeune femme amène avec elle un souffle de renouveau. Sa cuisine rappelle des souvenirs à certains, les mamies cherchent à jouer les marieuses, le jeune docteur en oublie ses patients… Bien que la population soit globalement âgée, on les voit adopter sans soucis les nouveautés apportées par les jeunes, et se l’approprier à leur façon.

La série met l’accent sur la nourriture, décrivant souvent ce que mange Daikichi, les recettes qu’il prépare, ou encore les souvenirs associés à la nourriture. Il est souvent question d’aliments liés aux saisons, comme les fruits du gingko à l’automne, ou la daurade des cerisiers au printemps. La pêche est d’ailleurs souvent évoquée, que ce soit en activité professionnelle, en sport de détente, en jeu d’été ou pour nourrir les nombreux chats sauvages de l’île. Tous s’y essayent, même le jeune docteur, citadin gentiment malmené par les enfants du village.

Le vieil homme et son chat est toujours aussi agréable à lire. Cette petite bulle de douceur où le temps s’écoule tranquillement, sans drames, fait plaisir à retrouver, tome après tome. Le dessin au crayon et à l’aquarelle est toujours aussi délicat et expressif, et le style unique dans le monde du manga. Avec cet éloge de l’infime, Nekomaki réussit à créer du beau à partir de très peu. On a hâte de découvrir la suite.

Le vieil homme et son chat, Tome 4 : Boivent du petit lait, de Nekomaki
176 pages, 15€, Casterman

La fermeture de la chaîne de télévision France 4, est repoussée
Neil Young porte plainte contre Donald Trump
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *