Mangas
Prophecy T2 : montée en puissance

Prophecy T2 : montée en puissance

04 mars 2013 | PAR Sandra Bernard

La traque se poursuit et l’affaire prend de l’ampleur. Chaque camp avance et la pression ne cesse de monter, pressions politiques, médiatiques, policières mais également populaires. Le jeu du chat et de la souris se poursuit entre l’insaisissable Paperboy et la futée brigade anti-cybercriminalité.

Dans ce second tome, l’étau policier se resserre autour de Paperboy et de ses complices. Cependant, l’opinion publique se tourne de plus en plus vers le justicier hors la loi et certains de ses fans passent à l’action. C’est alors que les médias et les hommes politiques entrent dans la danse. Si cela complique la tâche des policiers, c’est une véritable aubaine pour Paperboy. Malgré les apparences,  l’équipe du lieutenant Yoshino découvre que derrière le masque de Paperboy se cachent non pas un, mais plusieurs individus !

L’intrigue se complexifie, certaines pistes anodines du premier tome commencent à donner des fruits et les rebondissements sont légion. Paperboy et son groupe montent en puissance tant par leur renommée que par le choix de leurs cibles. Comme toujours, le récit n’a rien de manichéen et l’on a du mal à prendre parti pour un camps ou l’autre. Les traits de caractère des personnages gagneraient à être un peu plus poussés pour étayer leurs idéologies. La mécanique numérique est un peu moins présente et s’attache principalement à montrer la superficialité des internautes.

Le récit avance très vite, si bien que l’on devrait atteindre, d’ici quelques tomes, le fin mot de l’histoire. Quoiqu »il en soit, la lecture est très agréable et l’on dévore rapidement cet épais volume.

Visuels : © Tetsuya Tsutsui / Ki-oon

Les 10 incoutournables de la semaine du 4 mars
Les pieds bandés, une tragique métonymie de la grâce féminine dans la Chine ancienne
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture