Mangas

« One Piece, La malédiction de l’épée sacrée » tome 1 et 2

« One Piece, La malédiction de l’épée sacrée » tome 1 et 2

27 juin 2015 | PAR La Rédaction

Les éditions Glénat nous reviennent ce mois-ci avec un nouveau manga tiré des films One Piece. C’est au tour du 5ème film sorti en août 2012 intitulé La malédiction de l’épée sacrée de se voir composé en planche, afin d’exposer son récit autour du personnage Roronoa Zoro.

[rating=5]

L’action se déroule sur l’île paradisiaque d’Aska où règne un ténébreux personnage dénommé Saga. Détenteur d’une épée maudite capable de plonger le monde dans les ténèbres, celui-ci attend le jour « J » pour atteindre la puissance ultime. Une quête de puissance qui remonte à son rêve de jeunesse partagée avec Roronoa Zoro. Tous deux ont connu le même dojo dans leurs enfances et Zoro à une dette envers son ami Saga. Cette dette pousse alors Zoro à trahir les siens… Une trahison qui arrange les plans de l’épée maudite, tant elle ronge en silence les entrailles d’un Saga qui n’est plus que l’ombre de lui-même…

Le manga est fidèle à la trame du film, l’intensité des combats entre la bande à Luffy et Zoro en pleine rébellion est bluffant. Surtout lorsque ce dernier affronte Sanji ou lors de son combat final contre Saga. Les combats de Luffy sont pour leur part toujours aussi beaux et a mourir de rire.

En bonus le court métrage diffusé en même que le film intitulé Objectif : devenir le roi du base-ball est de la partie à la fin du tome 2. De même que quelques pages de superbe croquis tiré des archives du film.

En somme ce manga remplit son rôle, et reste fidèle à la production au même titre que L’épisode de Chopper ou Le film Z. De l’humour, de l’action, un zeste de retournement de situation, mais surtout une bonne manière de poser de nouveau une des questions phares de l’auteur Eiichiro Oda : pourquoi avons-nous perdu de vue nos rêves ?

Cependant malgré le tableau idyllique de ce manga, le pur objet de collection marketing fait pour les fans atteint ici ses limites. Pourquoi avoir divisé ce manga en deux tomes de seulement 160 pages chacun, alors que L’épisode de Chopper est un énorme tome de 368 pages au prix d’un de ces tomes de 160 pages? Le mangaOne Piece Strong World tirée du premier film justifiait cette séparation en deux tomes, vu que chaque manga faisait 256 pages. Mais dans notre cas, scinder en deux La malédiction de l’épée sacrée et le vendre au prix fort pour seulement 160 pages qui font 130mm de largeur plutôt que 115mm, la pilule passe mal. À vous de juger…

 Furyo

Informations pratiques :

One Piece – La malédiction de l’épée sacrée, Editions Glénat, Collection Shônen, Format : 130 mm x 180 mm, Faconnage : Souple, 160 pages, Nombre de tomes associés : 78 – série en cours au Japon, Paru en mai 2015, Prix: 9.60 €

Visuels : Couvertures des ouvrages

[Live Report] « Médée trahie » par Emmanuelle Haïm et Magdalena Kozena
[Tour de Web] Peur
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *