Mangas

« Kill la Kill » Tome1 : Découverte de l’uniforme « CANON » !

« Kill la Kill » Tome1 : Découverte de l’uniforme « CANON » !

17 mai 2015 | PAR La Rédaction

Si vous êtes amateur de guerrières aux courbes sexy, de combats rocambolesques à l’humour débile typiquement nippon, vous serez charmé par KILL la KILL de Ryô Akizuki sortie aux éditions Kana.

[rating=5]

kill la kill

Avant d’être un manga, KILL la KILL est avant tout une série animée réalisée par Hiroyuki Imaishi, avec un excellent scénario de Kazuki Nakashima, servi par une réalisation à couper le souffle du studio Trigger et des musiques de l’extraordinaire Hiroyuki Sawano. Le manga pour sa part est directement supervisé par le scénariste de l’animé et Ryô Akizuki relève le défi de l’adaptation manga avec brio.

Contrairement à son titre, KILL la KILL ne raconte pas l’histoire d’une meurtrière assoiffée de sang, bien au contraire. Le manga dépeint plutôt un tableau à l’opposé de cette simplification scénaristique. En effet, l’action de KILL la KILL se déroule dans une académie japonaise dénommée « HONNÔJI ». Celle-ci est régie par la loi du plus méritant, dans le sens ou des uniformes dénommés « GOKU » sont attribués aux meilleurs éléments. Ils ont la particularité de conférer à ceux qui les portent, une force dépassant l’imagination. Dirigée d’une main de fer par la présidente Satsuki Kiryûin, cette académie a pour but illicite de former des guerriers grâce à ces uniformes spéciaux…

Dans ce contexte hyper ordonné, l’héroïne Ryûko Matoi s’inscrit dans cette académie afin de mener l’enquête sur la mort de son père. Il s’en suit alors un véritable déluge de combats spectaculairement « olé olé », opposant Ryûko à des généraux de l’école. Celle-ci compte sur son arme secrète capable de découper un uniforme GOKU, mais également sur un uniforme ultra spécial, qui apporte à Ryûko une force sans pareil…

Dans sa quête, Ryûko ne sait pas encore qu’elle va découvrir les véritables intentions de cette académie, ni les différents éléments qui l’on amenée sur cette piste… Sur ce point, le scénario de Kazuki Nakashima tissé dans un ensemble complexe, est plein de rebondissements !

Fidèle à la série animée, le manga est servi par des poses plutôt « osées » des protagonistes féminines lors des phases de combats de toute beauté. L’humour et l’action y sont mainte fois mis en avant avec un goût prononcé pour l’ironie et le fun avant tout. Le lecteur plonge littéralement dans sa lecture tout en ayant des rictus et même des éclats de rire !

Graphiquement, les planches de Ryô Akizuki respectent le design très stylisé aux traits bruts de l’anime. Les compositions semblent pour leur part tout droit sorties du story-board de la série, tant la mise en scène colle parfaitement avec l’original ! Un bon point.

Vous l’aurez compris, Kill la Kill est un manga à découvrir de toute urgence si vous n’avez pas eu l’occasion de déguster l’animé.

Furyo

Informations pratiques :

Auteur : Ryô Akizuki, Scénario : TRIGGER, Kazuki Nakashima, KILL la KILL TOME1, éditions Kana, 180 pages

Visuel :

[Live report] As They Burn au Divan du Monde : le grand final !
[Compétition] « Mon roi » : Maïwenn toujours intense mais moins originale
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *