Mangas
« J-boy Tome 1 » : Une vie pour le billard

« J-boy Tome 1 » : Une vie pour le billard

19 août 2014 | PAR Sandra Bernard

Les éditions Delcourt proposent à leurs lecteurs une nouvelle série seinen au thème original puisque J-boy de Junichi Noujou mêle les thèmes du billard et des triades sur fond de mystère.

[rating=3]

j-boy-t1

Sur une île prison perdue au milieu de nulle part, un jeune prisonnier sans nom arrive par hélicoptère. Le directeur de l’institution carcérale a reçu l’ordre d’un mystérieux individu de placer le jeune garçon à l’isolement, ce qui intrigue le gardien en chef. Au même moment, un homme inquiétant accoste sur l’île. Bientôt le bruit court que le jeune reclus ne serait autre que J-boy, un être « programmé » pour jouer au billard dans des parties clandestines pour le compte de la plus puissante des triades d’Asie.

Une histoire adulte complexe où le monde du billard  professionnel croise le milieu mafieux, sur fond d’amnésie et d’amour perdu. Après un début prenant, l’histoire patine un peu avec des aller-retour entre le passé et le présent, ce qui est dommage au vu des possibilités du titre. D’autant que les graphismes d’un réalisme sidérant sont totalement prenants.

Informations pratiques :

Junichi NOUJOU, J. Boy Tome 1, édition Delcourt, Date de parution : 12/03/2014, 127 x180 mm, 224 p., 7,99€

Visuel : J.BOY © 2002 Junichi NOUJOU/ Shogakukan

La Mairie de Paris met en place des cadenas d’amour virtuels
[Live report] The Garden et Big Ups au Point Éphémère
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture