Mangas
« Hell Hell » tome 1 : un diable d’enfant

« Hell Hell » tome 1 : un diable d’enfant

23 décembre 2014 | PAR Sandra Bernard

Récente licence des éditions Ki-oon, Hell Hell est un shonen dans toute sa splendeur. Shin le héros mal aimé, les combats, etc. de quoi satisfaire un public avide d’actions.

[rating=4]

Shin, jeune lycéen, vient d’être adopté par un écrivain veuf. Il se fait doucement à sa nouvelle vie, mais semble toujours décalé. Et pour cause, shin, enfant mal aimé du roi des Enfers Salomon, a tout fait pour quitter l’Enfer. Cependant, son répit est de courte durée car son père a promis sa succession au dernier survivant de ses nombreux enfants. Commence alors un combat fratricide des plus meurtrier entre les 72 rejetons immortels du sombre monarque. Shin, au nom prédestiné, pourra-t-il surmonter cette épreuve sans perdre l’humanité toute neuve qu’il sent croître en lui ?

Les graphismes sont clairs et ronds. Les personnages sont plutôt mignons.

Malgré un thème peu original, la série s’avère sympathique avec ses personnages aux looks improbables, ses armes incongrues forgées dans les flammes infernales. Par ces informations distillées au compte goutte, l’auteur parvient à intriguer le lecteur.

Extrait du premier tome

Informations pratiques :

Jun AZUMA, Hell Hell T01, Ki-oon, Parution : 14-11-2013, Format : 11,5 x 17,5 cm, Nombre de pages : 192, Prix de vente : 6,60 €, Tomes parus en VO : 5 (série terminée)

Visuels : © Jun Azuma / SQUARE ENIX CO., LTD.

Hell Hell : les règles en trailer ! par Ki-oon

Quand la comédie feel good se la joue Top Chef, la mode des « films de cuisine »
Boire, manger, fumer
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture