Mangas

« Gangsta » tome 3 : enfants perdus

« Gangsta » tome 3 : enfants perdus

09 juin 2014 | PAR Sandra Bernard

Gangsta, nouvelle série seinen des éditions Glénat s’est illustré par son dynamisme et son humour sur fond de guerre des gangs et de violence. Pourtant, pour ce troisième tome, l’auteur fait un pas vers l’horreur et lève le voile sur la rencontre de Nicolas et Warwick et leur enfance brisée. 

[rating=5]

601 GANGSTA T03[MAN].indd

Leur passé et leur rencontre étaient évoqués sous forme de flashs dans les deux premiers tomes. Après avoir piqué la curiosité des lecteurs, Kohske nous livre le récit dur et poignant de la rencontre de deux enfants pris dans la violence des adultes. D’un côté Warwick, fils naturel d’un homme riche et puissant qui le dénigre et le maltraite sans arrêt.

Nicolas n’est pas mieux loti puisque fils d’une indexée et d’un mercenaire, il passe de champ de bataille en champ de bataille depuis sa plus tendre enfance. Devenu enfant soldat, il rencontre Warwick lorsqu’il est engagé pour être son garde du corps lors des grandes émeutes qui secouent Ergastulum et ses banlieues. Des terribles épreuves qu’ils endurent alors est né le lien qui les unit toujours 22 ans plus tard.

Sombre et tragique, ce tome est une véritable rupture dans le récit. Il lève le voile sur de nombreux points d’ombre tout en approfondissant la psychologie des personnages. Quant à l’affaire des charniers évoquée dans le second tome, l’enquête progresse d’un tout petit pas, mais Nicolas pourrait bien changer les choses.

Informations pratiques :

Kohske, Gangsta – Tome 3, éditions Glénat, Collection Seinen, Format : 130 mm x 180 mm, 194 pages, Nombre de tomes associés : 6 – série en cours au Japon, Paru en mai 2014, Prix: 7.60 €

Visuel : couverture de l’ouvrage

[Intermittents] Bruno Paternot : « La seule chose qui nous reste c’est le blocage »
Une nouvelle ligne et des petits prix chez J. Crew ?
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *