Mangas

Bride Stories, éloge du quotidien

Bride Stories, éloge du quotidien

09 avril 2017 | PAR Laetitia Larralde

Le 23 février dernier est sorti le tome 9 de Bride stories de Kaoru Mori. Situé en Asie centrale au XIXème siècle, le manga suit la vie de plusieurs femmes, par le biais de leur relation au mariage, sur fond historique d’affrontement entre Russes et Britanniques.

Par Laetitia Larralde

La rencontre des jeunes mariés Amir, vingt ans, et Karluk, son époux de huit ans son cadet, dans un petit village près de la mer d’Aral, est le point de départ du récit. L’histoire se tisse ensuite en suivant le voyage que Henry Smith, ethnologue anglais invité de la famille de Karluk, entreprend jusqu’à Ankara. Chaque nouvelle personne rencontrée est comme un fil de laine créant un nouveau motif sur la grande broderie reliant toutes les héroïnes du récit : de Talas, la jeune veuve vivant seule dans les plaines avec sa belle-mère, à Leyli et Layla les jumelles très énergiques du sud de la mer d’Aral qu’on suit de leur quête du bon mari à leur mariage, jusqu’à Anis, jeune mère et épouse aisée de Perse et Shirin, sa sœur conjointe. Toutes ces femmes sont l’occasion de découvrir des coutumes, de nouveaux plats, des styles de vie ou des savoir-faire. Même si le point est effleuré (nous sommes dans un manga, pas dans un livre d’histoire après tout), il est toujours présenté de façon à donner envie d’en savoir plus et avec des détails qui montrent que l’auteur a étudié son sujet.
Cette histoire chorale dépeint des personnages attachants, de grandes familles réunissant plusieurs générations sous un même toit, et gardant toujours une place pour l’invité. Les protagonistes des histoires qu’on croyait laissés derrière sur la route reviennent régulièrement, et c’est avec plaisir qu’on prend de leurs nouvelles, comme de vieilles connaissances.
Le tome 9 s’intéresse à Pariya, jeune fille du village d’Amir, très timide et maladroite avec les autres. En âge de se marier, sa famille peine à lui trouver un prétendant. Tandis que les négociations pour les fiançailles avançaient, l’attaque du village laisse Pariya sans dot alors que les broderies sont commencées très jeune, ce qui repousserait le mariage de plusieurs années. Dans ce tome, on voit la jeune fille s’ouvrir petit à petit à son entourage, et à quel point les communautés étaient soudées, laissant une impression globale de bienveillance.
Le trait délicat de Kaoru Mori sert magnifiquement l’histoire. Il s’épanouit dans les détails de broderies, s’alanguit sur le corps des femmes au hammam et ancre les habitations dans le sol, soulignant ainsi l’importance de la femme et de son ouvrage dans le foyer.
L’originalité du thème choisi et son traitement du point de vue féminin font de Bride Stories un manga à part. Il est un des rares, si ce n’est le seul, à se dérouler en Asie centrale. Les décors et costumes recherchés et les coutumes présentées ne pourraient pas se situer ailleurs, tant le dessin est détaillé. Tout contribue à créer une atmosphère unique. Les personnages masculins sont aussi travaillés que les féminins, bien qu’ils soient toujours à l’origine des problèmes (manigances politiques, destruction du village d’Amir et Karluk, guerre entre clans…), mais ici ce sont les femmes, souvent oubliées des historiens, qui sont sur le devant de la scène. L’histoire du quotidien prend le pas sur la grande Histoire.
Primé au festival d’Angoulême en 2012, Bride stories est un manga qui nous glisse avec douceur dans la peau d’un de ces grands voyageurs du siècle dernier sur la route de la soie.

Visuels :© Ki-oon

Rachida Brakni époustouflante dans « Je crois en un seul Dieu », au Théâtre du Rond-Point
« Sirena Selena » de Mayra Santos-Febres, un roman somptueux
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *