Mangas
[16+] Minimum tome 1 de Maya Miyazaki : l’été sera chaud chez Glénat

[16+] Minimum tome 1 de Maya Miyazaki : l’été sera chaud chez Glénat

26 juin 2014 | PAR La Rédaction

Glénat nous propose en ce mois de mars une nouvelle série qui ravira tous les fans de seinen eiichi. En effet qui n’a jamais voulu avoir dans sa poche une minigirl ? C’est ce que propose l’œuvre de Maya Miyazaki (à ne pas confondre avec Hayao Miyazaki co-fondateur des studio Ghibli), avec Minimum, une interprétation d’un fantasme adolescent un peu hot.

[rating=4]

minimum T1

Ito notre héros, est le stéréotype du garçon japonais timide. Avec son look de jeune premier, il se trouve moche, il n’a absolument pas confiance en lui… en somme un puceau de service, parfait pour ce genre de série… L’auteure ne prend pas beaucoup de risques de ce côté là. Ito a cependant une passion : la photographie de fleurs. Ainsi, se cache-t-il derrière cette passion pour ne pas sombrer dans la dépression. Quitte à refuser les propositions de son amie Saito qui tente de le mettre en relations avec la gente féminine. Un soir, seul dans la salle informatique de son lycée, alors qu’il finit par révéler sa détresse libidineuse devant un ordinateur. Un bug informatique fait apparaître comme par magie, une minuscule jeune fille toute nue, offerte sur le lecteur de DVD. Commence alors toute une épopée pour ce jeune garçon qui assurément, ne sait plus quoi faire lorsqu’une femme se présente à lui. Mais le lecteur se rend vite compte que malgré la relative maladresse de ce jeune Ito, celui-ci à un cœur grand et fera tout pour aider la jeune minigirl en détresse.

Répondant au doux nom de Haru Nishikujo, cette minigirl semble ne pas savoir ce qui lui est arrivé Ainsi tout l’intérêt du manga repose sur le mystère qui entoure cette apparition mystérieuse, et la taille minuscule de cette jeune fille qui réserve, pas mal de surprise à Ito, tant celle-ci semble n’en faire qu’à sa tête…. Notons tout de même que l’autre intérêt du manga se retrouve dans les courbes avantageuses de cette jeune fille. Des courbes que l’auteur ne manquera pas de mettre en avant dans certaines situations très osées pour le plus grand plaisir des lecteurs…

En somme, ce premier tome dresse un univers plutôt classique de la jeune fille apparaissant comme par enchantement devant un jeune homme inexpérimenté et désœuvré. Cela rappelle sans conteste le shõnen de Masakazu Katsura Vidéo Gril Ai. Mais promet pas mal de rebondissements et de petites culottes mise au goût du jour. Ainsi le scénario de ce premier tome est assez mouvementé, pour exalter le lecteur tout le long de ses pages. Sans jamais trop en montrer, mais jute assez pour dynamiser et attiser les pulsions du lecteur. L’auteur arrive à nous intriguer grâce à cette question concernant l’héroïne et sa condition miniature, souvent nue. Une condition qui déclenche à la fin du tome, une absolue envie de découvrir la suite et les secrets qui se cachent derrière cette fille absolument délicieuse et mystérieuse.

Du point de vue technique, les dessins sont plutôt réussis dans la moyenne générale des productions actuelles. Les planches sont composées d’une manière classique mais restent efficaces, ce qui permet une lecture fluide malgré cette avalanche de poses olé olé. Une mention spéciale pour le soin apporté à la mise en valeur des courbes de notre petite Haru.

Espérons que le deuxième tome nous en dira d’avantage les raisons de cette miniaturisation. Espérons qu’une intrigue plus dense que le rapprochement des deux personnages pointe le bout de son nez.

Informations pratiques :

Maya Miyazki, Minimum – Tome 1, éditions Glénat, Collection Erotic, Format : 130 mm x 180 mm, 194 pages, Nombre de tomes associés : 5 – série en cours au Japon, Paru en mars 2014, Prix: 7.60 €

 Visuel : Couverture de l’ouvrage

Gagnez 5×2 places pour Para One au Showcase le 4 juillet
Et les lumières dansaient dans le ciel d’Eric Pessan
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture