Livres

Livre : Los Demonios, de Valérie Boronad

19 mars 2009 | PAR marie

los demonios D’après la théorie des « dos demonios« , la dictature et la guerilla sont les deux faces d’une même main, celle à l’origine de l’Etat argentin totalitaire de la fin des années 70 (1976-1983). Dans le récit de Valérie Boronad (aux Ed. Belfond) les demonios sont ces desaparecidos qui hantent les vivants ou les fantômes produits par des esprits fatigués en vue de survivre dans un silence trop assourdissant…

C’est une visite bien étrange que fait Samuel en venant visiter ce vieil hôtel aux chambres peuplées de fantômes : sa mère Ana qui, lorsqu’il était enfant, dessinait au travers de ses larmes le visage de son mari resté en Argentine ; Augusto, le vieil exilé auquel le gamin se confiait et qui, dans sa solitude, s’adressait à sa femme décédée ; et enfin Tango, lui-même ou plutôt un autre, un petit garçon rêveur qui avait pour acolyte une trop lumineuse amie, Camilia, et pour objectif celui de retrouver son père.

Dans son optimisme de petit garçon, Tango rédigeait pour ce père sans adresse de vaines lettres : « Peut-être qu’on peut y croire » se répète-t-il inlassablement. De l’autre côté de l’Atlantique, la démarche est la même : le combattant Luis écrit coûte que coûte à celui qu’il a quitté bébé afin de témoigner de l’homme qu’il est. Les deux correspondants ne se rejoindront jamais et il faudra la ténacité d’un Tango ressuscité en Samuel pour tenter, par un roman, de recoller les morceaux d’un passé perdu dans les ténèbres argentines.

 Dramaturge de profession, poète quand elle est romancière, Valérie Boronad est aussi géologue. Strate par strate, elle sonde les profondeurs qu’elle a au préalable creusées et son enquête progresse en même temps que la catharsis de ses personnages. Comme Isabel Allende dans D’amour et d’ombre (qui traite de la dictature chilienne), Mme Boronad ne nous offre pas, avec Los Demonios, un livre politique mais une émouvante saga familiale.

« C’était un peu comme un rendez-vous secret auquel elle avait songé toute la journée. Papa devait être là à l’attendre, sur un trottoir de Buenos Aires, dans le soir qui montait. Mais en arrivant, elle ne l’a pas trouvé. […] Pendant des heures, de plus en plus angoissée, elle a scruté la nuit dans le vide béant de chaque feuille blanche. »

 Los Demonios, Valérie Boronad, Ed Belfond, 222 p. 18 euros, En librairie

 

Sur les planches : le 21 mars au Centre culturel de Ris-Orangis (91)

Théâtre de Fontainebleau (91) le 25 mars 2009

 Pôle culturel de Sainte-Maxime (91) en octobre 2009

Réservez-vite : Depeche mode au Stade de France le 27 juin
A noter (et bientôt à réserver !) : Marilyn Manson en concert en France le 22 juin
marie

4 thoughts on “Livre : Los Demonios, de Valérie Boronad”

Commentaire(s)

  • Los démonios de Valérie Boronad ou la quête identitaire de Samuel pendant la dictature argentine de 1976 à 1983 qui a fait fuire sa mère…

    los demonios au vingtième théâtre du 5 mars au 25 avril 2010
    Mise en scène Philippe Boronad
    info:www.losdemonios.net
    résa:06 67 39 13 98
    à bientôt oligue

    février 22, 2010 at 16 h 01 min
  • Laura

    Je vous conseille vivement d’aller voir le spectacle, pendant théâtral du roman de Valérie Boronad. Jusqu’au 25 avril 2010 au Vingtième Théâtre. Le spectacle révèle toute la puissance de l’histoire et la quintessence des personnages. L’émotion est présente encore un bon moment après que l’on soit sorti du théâtre.

    mars 25, 2010 at 10 h 09 min
  • jeane

    Un spectacle magnifique entre la joie et la tristesse. La douleur de voir un enfant se battre contre l’exil affectif qui a ruiné sa vie.
    Le monde de Samuel est une source d’inspiration sur la force des rêves et le combat qui reste entier contre toute forme de dictature.

    Gracias

    una amica

    mars 25, 2010 at 18 h 02 min
  • Minette*

    Le spectacle est terrible!!! :)

    avril 9, 2010 at 10 h 54 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *