Essais
« Le Regard féminin, Une révolution à l’écran » d’Iris Brey : enquête sur le « female gaze »

« Le Regard féminin, Une révolution à l’écran » d’Iris Brey : enquête sur le « female gaze »

10 février 2020 | PAR Marine Stisi

Les Editions de l’Olivier publient dans leur collection Les Feux le nouvel essai d’Iris Brey, Le Regard féminin, Une révolution à l’écran, un livre qui met au cœur de son propos les femmes au cinéma, et notamment la manière dont on les représente. Passionnant et important.

Où sont-elles, les femmes, dans le cinéma ? Le plus souvent devant, le moins souvent derrière, filmées de bas en haut par des hommes qui exposent en public des fantasmes dont nous n’avons que faire.

Quelques exceptions confirment cette règle, celle de sortir des sentiers battus, de faire la révolution contre les gros plans sexualisant le moindre corps pubère. Iris Brey, après avoir publié un livre sur la représentation du sexe dans les séries*, se penche sur le female gaze, le « regard qui nous fait ressentir l’expérience d’un corps féminin à l’écran ». Ce regard, ce n’est pas forcément celui d’une femme et ce n’est pas non plus arrêté d’évoquer ou de représenter le désir, la sensualité, la sexualité au cinéma. Au contraire. C’est juste le faire autrement.

« Il était temps de redresser nos regards », écrit-elle. A l’heure où la question de la distinction entre l’homme et l’artiste est sur toute les bouches, Iris Brey revient sur ces femmes (et ces quelques hommes) qui ont su sortir de ce que la société patriarcale aurait bien voulu nous imposer entre terme d’esthétique du désir.

Céline Sciamma, Jane Campion, Agnès Varda, Chantal Akerman, Jil Soloway, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig… L’autrice analyse et décortique leurs œuvres à la lumière de cette certitude : il existe un cinéma qui n’est pas tout à fait comme les autres, une manière différente de le faire. Et prouve qu’il est tout à fait possible d’allier œuvre d’art et militantisme. N’en déplaise à qui de droit.

Le Regard féminin, Une révolution à l’écran, Iris Brey, Editions de l’Olivier, 252 pages, 16€.

Date de publication : 6 février 2020

* Sex and the series, Editions de l’Olivier, Les Feux, 2017.

Agenda classique et lyrique de la semaine du 11 février
Le supermarché des images, la nouvelle exposition ambitieuse du Jeu de Paume
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture