Livres
« Le désir malade » de Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak

« Le désir malade » de Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak

03 juin 2011 | PAR Anais Tridon

Par une ruse de l’histoire, nous serions devenus esclaves de notre plaisir et donc : « malades du désir ». Tel est le thème du livre  » Le désir malade »  (JC Lattès) de Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak, tous deux psychiatres, spécialistes des addictions et auteurs de nombreux ouvrages sur le sujet. C’est grâce à une réflexion approfondie et enrichissante qu’ils parviennent à décrypter les grandes questions liées au désir dans la société actuelle.

Longtemps, le plaisir a été un péché, et la quête du plaisir, surtout lorsqu’il était déviant par rapport aux normes, une maladie. Notre époque, depuis quelques années maintenant, l’a en quelque sorte libéré. Puis elle en a contrôlé à nouveau l’usage,  l’image et imposé ses normes au nom de la santé publique ou privée (tabac, alcool, sexe, etc.)

Parallèlement, elle en a fait une contrainte, un nouveau conformisme. Vous ne jouissez pas ? Allez consulter… Voilà ce que l’on nous rabâche. Le plaisir devient alors obligatoire pour tous, mais de plus en plus contrôlé…

A force de vouloir ainsi l’imposer à tous, et sous une norme unique, notre société l’a peut-être « rendu malade » : cause de souffrance, d’angoisse, de perte de l’estime de soi ; d’où le développement des « maladies du désir » -boulimie, anorexie, addictions, ou absence de libido… C’est autour de cela que s’articule tout le livre.

Et si, pour retrouver le vrai sens du désir, il fallait le réinvestir de sa liberté, de sa capacité à générer des excès, à accepter ses déviances, voire ses transgressions ? Tout en sachant trouver une expression respectueuse d’autrui de cette liberté individuelle, bien sûr.

C’est toute l’analyse de Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak qui, en se basant sur des faits concrets, ont su mettre en lumière ces questions fondamentales, parfois même tabous… Pour parvenir enfin à un désir porteur de sens et de bonheur. Réflexion passionnante sur les rapports entre nos désirs et notre société.

 

La culture Juive en Festival
Trois nouvelles expositions parisiennes au Musée de l’érotisme
Anais Tridon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *