Livres

La parade des serpents : suspense pharmaceutique à St Tropez

31 octobre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Premier thriller de Roland Cohen, « La parade des serpents » (Éditions du Rocher) a décroché le prix Alcazar du thriller de l’année 2011. Une intrigue haletante sur la côté d’Azur où un héros élégant et sympathique se retrouver aux prises avec les industries pharmaceutiques. Un bon polar d’été à recycler d’urgence en hiver pour revenir au Sable, au soleil et à l’action.

Confortablement installé dans sa villa de Ramatuelle Odilon renommé « Dilon » par sa chère, tendre et sublime compagne, Ys, pensait passer des vacances tranquilles sur la côte d’Azur. Mais le projet qu’il a emporté avec lui : des notes pour écrire un livre sur le milieu des laboratoires pharmaceutiques lui cause bien des soucis. Sa villa est cambriolée, et l’on a emporté son ordinateur avec des données confidentielles. L’étrange professeur Vivien Mercateer lui révèle l’existence d’une société secrète dont les racines remontent à l’antiquité. Entre deux ballades au marché ou au port et deux soirées mondaines en terrain ennemi, difficile pour Dilon de savoir à qui se fier. peut-il faire totalement confiance à sa journaliste de femme?

Dans un style à fois simple et accrocheur, Roland Cohe ménage son suspense et si le lecteur en sait un peu plus que Dilon, tout lui semble aussi mystérieux qu’au héros jusqu’aux 30 dernières pages. L’intrigue autour du monde de l’industrie pharmaceutique est très bien ficelée et référencée. Et quel plaisir de passer quelques heures avec des héros beaux, évoluant dans le contexte pittoresque et luxueux de la presqu’île de St Tropez. Un thriller agréable pour réchauffer cet hiver vos bons souvenirs de l’été.

Roland Cohen, « La parade des serpents », éditions du Rocher, 320p., Sortie le 13 mai 2011, 18, 90 euros. En vente dans toutes les Fnac et les grandes surfaces E. Leclerc, ainsi que sur Amazone.

Fanny Ardant habite la peau de Cassandre.
La pluie et le beau temps, un vrai bon documentaire sur la culture du lin entre la Normandie et la Chine
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *