Livres
Kurt Vonnegut, Nouvelles traductions ! Ainsi va la vie.

Kurt Vonnegut, Nouvelles traductions ! Ainsi va la vie.

16 avril 2014 | PAR Le Barbu

poche og1

[rating=5]

Figure iconoclaste de la littérature américaine, Kurt Vonnegut est né en 1922. A l’université, découragé de la filière littéraire, il entreprend un cursus de chimie tout en collaborant au Cornell Daily Sun. Il rejoint le front de la seconde guerre mondiale en 1944. Fait prisonnier par les Allemands, il est envoyé dans les abattoirs de Dresde. Il sera l’un des sept survivants Américains qui survivront aux 7000 bombes lâchées sur la ville par les forces alliées. Traumatisé par cette expérience qui apparaîtra dans six de ses romans, ce pacifiste deviendra l’incontournable électron libre de la littérature américaine. Les trois premiers romans de Vonnegut – Le Pianiste déchaîné (1952), Les Sirènes des Titans (1959), et Nuit Noire (1962) – sont publiés directement en poche, dans l’indifférence critique la plus totale. Il s’en amusera par la suite en créant le personnage de Kilgore Trout, génie méconnu des lettres. La reconnaissance vient avec la publication de ses romans suivants, Le Berceau du chat (1963) et Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater (1965), tous deux publiés en grand format. Vonnegut gagne un lectorat fidèle et devient un auteur culte sur les campus. Avec la publication d’Abattoir 5 en 1969, sa carrière prend une autre dimension : finaliste du prestigieux Natinal Book Award, le livre consacre Kurt Vonnegut, attirant l’attention sur l’ensemble de son œuvre. Il meurt le 10 avril 2007 à New York, à l’âge de 84 ans. Depuis le 3 avril, les éditions Gallmeister proposent deux nouvelles traductions par Gwilym Tonnerre, en parutions simultanées, de Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater et Le petit déjeuner des champions.

poche og1Le petit déjeuner des champions. Voici l’histoire d’une rencontre de deux hommes solitaires, maigrichons et plus tout jeunes. Le premier, Kilgore Trout, est un obscur auteur de science fiction qui passe ses soirées à prédire l’apocalypse à son seul ami, Bill, une perruche. Quant à Dwayne Hoover, riche concessionnaire Pontiac dont l’unique compagnon est un chien nommé Sparky, et qui est sur le point de perdre la tête. Lorsque Kilgore Trout rencontre Dwayne Hoover au cours d’un festival, il lui offre un de ses romans. La lecture de ce livre va transformer Dwayne en monstre.

Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater. Riche héritier, pompier bénévole, vétéran de la seconde guerre mondiale et passablement porté sur la bouteille, Eliot Rosewater ne se reconnaît pas dans la devise familiale : « Prendre trop, bien trop, ou se retrouver sans rien ». Lui préférant : «Nom de Dieu, il faut être bon ». Elliot part appliquer sa maxime aux âmes qui vivent sur ses terres, dans le comté de Rosewater, Indiana. Là, il répond aux appels au feu et aux appels à l’aide des infortunés. Mais le personnage principal de cette fable sur les gens est une somme d’argent qu’un avocat véreux tente d’empocher à son profit.

Ces romans sont des prophéties démantelant la folie des hommes et du monde moderne. Sur un ton décapant, à l’humour affûté, Vonnegut critique et décortique l’histoire de l’Amérique. Rien ni personne n’est épargné dans ce jeu de massacre gracieux et délicat dominé par l’absurdité diabolique de la civilisation américaine. Flirtant avec le fantastique, ces classiques grinçants et satiriques sont un véritable coup de poing, un choc, s’inspirant de la guerre, du désastre écologique et de la dictature de la science. Véritable OVNI littéraire, l’œuvre du mentor de John Irving a influencé de nombreux écrivains tel que Haruki Murakami, Rick Mood ou Jess Walter.

Extraits :

« Vous êtes claqué et démoralisé. Pourquoi en serait-il autrement ? Bien sûr que c’est épuisant de devoir passer son temps à raisonner dans un univers qui n’est pas censé être raisonnable. » (Le petit déjeuner des champions)

« Salut les bébés. Bienvenue sur Terre. Il fait chaud en été, froid en hiver. C’est rond et humide et bondé. A tout casser, les bébés, vous avez environ cent ans à passer ici. Je n’ai qu’une règle à vous donner les bébés… : Nom de Dieu, il faut être bon ! »

Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater et Le petit déjeuner des champions, collection Totem, éditions Gallmeister, 10.50 euros, avril 2014.

5386-rosewater-5326d3fe19412

5393-breakfast-53232dc4ad9d2

La sélection cinéma du 16 avril
Opération Overlord tome 2 de Bruno Falba, Davide Fabbri et Christian Dalla Vechia
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture