Jeunesse
Tu seras partout chez toi d’Insa Sané

Tu seras partout chez toi d’Insa Sané

10 décembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Sény a neuf ans. Il vit en Afrique où il est heureux avec ses parents, ses amis et son amoureuse Yulia. Un jour pourtant, ses parents le mettent dans un avion direction l’Amérique pour aller vivre chez son oncle. Cet exil destiné à lui sauver la vie, Sény le vit comme un déchirement, il a le plus grand mal à se faire à son nouveau pays d’accueil mais il y rencontre une nouvelle amie, Brindille, avec laquelle il va vivre une aventure extraordinaire.

Insa Sané est un auteur français originaire d’Afrique, il est aussi slameur, leader du groupe le Soul Slam Band et comédien. Il s’est rendu célèbre pour sa « comédie urbaine » en quatre volets: Sarcelles-Dakar, Du plomb dans le crâne, Gueule de bois et Daddy est mort). Cet écrivain manie les mots en artiste, il joue avec les expressions et les retourne à sa façon avec humour. Il pratique l’écriture en conteur, entremêlant les histoires, la fiction et la réalité.

L’histoire que raconte Insa Sané semble avoir une part autobiographique, il s’en dégage en tout cas une impression de vérité très forte. En artiste, l’écrivain nous balade d’une manière complètement imprévisible dans son récit entre réflexions personnelles, générales, sagesses populaires, récits surgis de la nuit des temps et aventure racontée du point de vue de son héros: un touchant petit garçon de neuf ans dont l’amour pour les siens est au centre de toutes ses pensées. Nous nous laissons prendre au génie et à la verve de son conteur qui semble être derrière nous à nous susurrer les mots à l’oreille tandis que nous lisons son texte, une aventure qui ne laissera ni les ado ni les adultes indifférents car c’est toute la nostalgie de l’enfance qui perce à travers cette fable touchante.

Seduced by Art: Photography Past and Present », une exposition magistrale et audacieuse à la National Gallery
William Forsythe et Trisha Brown : reprise de quatre créations pour le Ballet de l’Opéra de Paris
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *