Jeunesse
Les orphelines d’Abbey Road tome 1 d’Audren

Les orphelines d’Abbey Road tome 1 d’Audren

21 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte d’Audren, illustration de couverture de Christel Espié

Les parents de Joy ont disparu lorsqu’elle avait six ans. L’enfant a alors été placée à l’orphelinat d’Abbey Road, un lieu assez sinistre tenu par les Sœurs  qui dépendent d’une mystérieuse bienfaitrice, Lady Bartropp. L’amitié que Joy va entretenir avec Margarita, la pensionnaire la plus âgée de l’établissement va lui permettre de tenir. Mais les deux filles se trouvent vite devant un mystère à résoudre: où conduisent les mystérieux couloirs qui partent de l’abbatiale? Qu’est-il arrivé à leur amie Prudence? Quel secret cache lady Bartropp?

 

 

 

Audren est un auteur qui aime la magie, elle l’a souvent employée dans ses livres pour la jeunesse, c’est un thème par exemple de Mon sorcier bien-aimé. Sa trilogie: Les aventures d’ Olsen Petersen joue également sur les aspects bizarres et décalés de la réalité et d’un possible monde parallèle. Nous ne sommes donc pas surpris de la retrouver dans un autre univers étrange avec cette nouvelle série dont le nombre de tomes reste encore secret. L’auteur est également poète et chanteuse (voir son blog audren.com).

Ce roman commence dans le style de beaucoup d’autres romans pour la jeunesse qui se passent dans des pensionnats, des orphelinats et autres lieux rigides mais l’histoire bascule progressivement vers le fantastique sans que l’on puisse dire à quel moment précisément nous passons dans quelque chose de surnaturel. L’auteur introduit l’autre monde petit à petit, subtilement, par touches. Nous sentons que ce monde n’est qu’ébauché dans le tome 1 et qu’il va certainement tenir une place beaucoup plus importante dans la suite de la fiction. La disparition d’un des personnages importants de l’histoire fait que cette dernière ne peut se clore sur le tome 1 à l’issue duquel le lecteur se pose beaucoup de questions comme, par exemple, est ce que l’héroïne va retrouver ses parents que ce soit dans ce monde ci ou dans l’autre? L’intrigue très bien menée crée un suspense quasi permanent et un sentiment d’étrangeté presque continu. Nous sentons que ce qui se passe est proche de la normale mais pas tout à fait dedans. C’est dans ce léger décalage subtil que s’exprime tout le talent d’Audren. L’auteur excelle à créer une atmosphère mystérieuse et inquiétante aux frontières de différents genres dans un style qui n’appartient qu’à elle.

Ce livre passionnera toutes ses lectrices même adultes à partir de dix-douze ans, il y a là matière à faire un bon film aussi dans la même lignée que les classiques du genre: Monde de Narnia, Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire même si, encore une fois, le style de ce livre est si particulier qu’il ne souffre pas vraiment de comparaisons. Subjuguant.

Charlotte Casiraghi, la cavalière qui inspire Gucci
Jerk Off ! Les cultures queer s’invitent à Paris
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture