Jeunesse
Les oreilles d’Alphonse, Lavandier et Voegele nous font entendre un conte éclatant

Les oreilles d’Alphonse, Lavandier et Voegele nous font entendre un conte éclatant

21 février 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Chez Didier Jeunesse, l’autrice Ambre Lavandier et la dessinatrice Florence Voegele ont pensé ensemble une histoire pleine d’humour dont les couleurs séduiront même les moins de trois ans !

Conseillé pour un public 3-8, il nous semble tout à fait accessible en lecture du soir pour son bébé.  Et pour cause, cet éléphant là, Alphonse donc, connait lui aussi Babar et Elmer qu’il bouquine dans son coin, son coin un peu tout seul même. Car voilà le drame, enfin, pour Alphonse, le dernier né de la famille Déssibelle :  il n’a pas d’oreilles !

Comble tout de même au pays des éléphants où l’activité principale est justement de se regarder les oreilles !

L’autrice et l’illustratrice nous installent dans une quête merveilleuse d’autant plus merveilleuse qu’elle est inopinée. Un jour, Alphonse qui en a marre, part seul et là, sur son chemin, il découvre… un arbre à oreilles ! Mais alors toutes les oreilles: veau, vache, cochon et plus encore ! L’occasion pour le lecteur à voix haute de faire tout plein de drôles de voix !

Les dessins sont pops, fluos même,  comme peints. Les pages sont pleines de couleurs et l’on sait dès la première lecture qu’à la centième on découvrira encore quelque chose que nous n’avions pas vu ( Ah, tiens, c’est rigolo un lion qui fait du vélo!)

Mais alors, est-ce qu’avec des oreilles, Alphonse se sent mieux ? Finalement, le conte nous montre que sa différence n’était en rien un handicap, et qu’au village c’est la fête, quelque soit le look !  Alphonse, si il avait mieux écouté, aurait entendu, même sourd,  que tout l’amour du monde était là pour lui !

Cet adorable conte joue sur un ressort classique de la littérature jeunesse  : l’acceptation de l’autre différent, dans une version décalée. Les références et les calembours sont nombreux ici. Une belle évasion. 

Ambre Lavandier, Florence Voegele, Les oreilles d’Alphonse, Didier Jeunesse, 9 mars 2021, 13€90.  

Visuel :© couverture, dessin de Florence Voegele

 

A l’Opéra Bastille, une Aïda sans la chaleur du public mais avec celle des voix
Coup de marketing ou incitation au civisme ? Le Président s’allie avec les YouTubers McFly et Carlito
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture