Jeunesse
Le livre abominable de Noé Carlain et Ronan Badel

Le livre abominable de Noé Carlain et Ronan Badel

13 février 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Et si vous faisiez le compte de tout ce que vous trouvez abominable dans votre vie? Autrement dit, de toutes ces petites choses qui vous insupportent? C’est ce que fait le petit garçon de cette histoire et, croyez moi, il y en a une sacrée liste des plus désopilantes de surcroît alors n’attendez plus pour en faire l’inventaire.

Bravo à Noé Carlain pour ce livre abominablement hilarant et à Ronan Badel pour ses illustrations très réussies dont certaines nous font pouffer de rire avant même d’avoir lu le texte, le personnage du bouledogue est particulièrement réussi et beaucoup trouveront que leur papi et leur mamie ressemblent pas mal à ceux de l’histoire. Après Le petit livre des 100 premières fois qu’avait illustré Ronan Badel, un autre ouvrage mémorable qui nous parle de nos souvenirs d’enfance.

Voici un livre à la fois drôle et réconfortant dans lequel nous nous reconnaîtrons tous car il y a tous un tas de choses que nous trouvons abominables dans notre vie…et étant enfants, il y en avait peut-être encore plus à cause du regard que les petits camarades avaient sur nous à l’école. Autant dire donc que voici enfin un livre qui vous donne avec soulagement le sentiment que grandir sert à quelque chose. Et pas forcément juste à se débarrasser des choses abominables ou à en infliger aux autres heureusement. Car si l’on fait le bilan, pour ne pas subir les choses abominables qui arrivent au personnage de ce livre, il faudrait être orphelin, sans animal et ne pas aller à l’école, pas si simple, hein? Le livre réconfortera néanmoins tous les enfants car il arrive tant de choses abominables au personnage principal qu’il n’est pas possible enfin disons peu vraisemblable qu’il y en ait autant dans votre vie. Si votre enfant se plaint que la vie ne lui semble pas facile, lisez lui ce livre, cela devrait lui remonter le moral.

La souris de Paris d’Anne Lemonnier et Claire de Gastold
Sous ma couverture vit un ours blanc de Marcus Malte et Aurélie Guillerey
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture