Jeunesse

L’anniversaire du 28 octobre 1962 de Gil Ben Aych

L’anniversaire du 28 octobre 1962 de Gil Ben Aych

10 octobre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Simon alias Gil s’apprête à fêter ses quatorze ans en ce jour du 28 octobre 1962. Seulement voilà, cela ne semble pas être la préoccupation principale de sa famille qui ne pense que politique en cette période. Gil aura t’il la fête escomptée pour son anniversaire ou gardera t’il cette date en mémoire comme celle d’une crise mondiale majeure?

De Gil Ben Aych, nous avons déjà découvert son enfance particulièrement marquée par son exil de l’Algérie vers la France (voir nos articles sur Le livre d’Etoile, Le voyage de Mémé et L’essuie-mains des pieds). L’auteur poursuit ici le récit à la fois intimiste et universel de sa vie. Il adapte son style au passage de son récit à l’adolescence. Une écriture moins haute en couleur mais toujours aussi riche en descriptions, émotions et sensations. Nous sommes sidérés par la mémoire extraordinaire de l’auteur des faits, des lieux et des personnages dont il brosse un portrait très élaboré jusque dans les moindres détails. Qui peut se vanter de se souvenir si bien à l’âge adulte de ses professeurs et camarades de collège? Pas grand monde assurément. La question de l’identité personnelle, sociale et politique est centrale dans ce livre. Le héros fête ses quatorze ans, l’auteur se projette dans le temps pour nous ramener aux sensations de cette époque: c’était en 1962 au moment de la crise de Cuba…

Ce livre permettra à tous les lecteurs d’en apprendre plus sur une période historique sur laquelle les adolescents se penchent souvent avec moins d’intérêt que les deux premières guerres mondiales et la révolution de mai 1968. Gil Ben Aych nous plonge dans le climat tendu de la Guerre Froide et dans un référendum de De Gaulle qui a changé l’avenir de notre pays: voter pour que les français élisent eux-mêmes leur président. Histoire personnelle et Histoire française s’entrecroisent dans ce récit, la cadence de l’action se ralentit et devient de plus en plus détaillée à mesure que nous approchons du moment fatidique où à la fois l’anniversaire de Gil sera fêté, où les résultats du référendum de De Gaulle seront connus et où la crise de Cuba sera peut-être dénouée. Les passerelles entre passé et présent sont une nouvelle fois fréquentes surtout à la fin du livre et nous reconnaissons au passage sur Proust que le style de l’auteur a été très influencé par ce grand écrivain.

Un nouveau voyage dans un univers unique, drôle et historiquement juste à ne pas manquer.

Villa + Discurso : Comment se souvenir de l’horreur ? Telle est la question
Os Kuduristas Quintal arrive à la Villette le 11 octobre- Opening party ce soir !
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *